Je suis tombé dans la bande-dessinée il y a presque deux ans. Avant cela, j’en lisais (ou plutôt je me contentais de relire les albums de ma bibliothèque, pour la plupart des Astérix). Je tente donc de rattraper mon (immense) retard. C’est ainsi que j’ai découvert Universal War One, les Technopères ou encore Lanfeust. J’ai la chance d’avoir deux trois copains qui sont experts et auprès de qui je vais chercher conseil. Mais j’ai également la chance d’avoir une boutique spécialisée à Boulogne. Les vendeurs y sont plutôt sympas, mais surtout de très bon conseil. Lors de ma dernière « descente » chez eux, ils m’ont recommandé la lecture d’Alter Ego.

[quote_right]Alter Ego est une série d’anticipation en six volumes, dont l’originalité repose sur le fait qu’il y a autant de portes d’entrée qu’il y a d’albums.[/quote_right]

Alter Ego est écrit de telle sorte que le lecteur peut commencer par n’importe quel album, chaque album apportant un éclairage supplémentaire à l’intrigue.

Les six albums de la série présentent chacun le parcours d’un personnage, d’un point de vue. Une organisation mondiale a trouvé un vaccin contre le SIDA et procède à la vaccination de la population. Afin de distinguer toute personne vaccinée, un tatouage est apposé sur l’épaule de cette dernière. Seulement, cette campagne mondiale de vaccination n’est pas opérée uniquement par bonté d’âme et le lecteur va progressivement plongé dans une intrigue mi-scientifique mi-ésotérique, où le bien-être d’un individu dépend de celui d’autrui…

Neuf personnes ont collaboré à créer ces récits et le résultat est plutôt intéressant. Les six histoires sont à la fois indépendantes et intimement liées. Et finalement, si la qualité d’un ou deux volumes peut sembler plus faible, l’intérêt de la série se trouve dans la reconstitution du puzzle, et l’ensemble s’en trouve rehausser d’autant.