Publié le

L’échiquier Batman…

Ultimate Batman Chess Set

 

Voici un jeu d’échecs qui ravira les fans du héros de Bob Kane. Cet échiquier est fabriqué par  The Noble Collection qui propose de nombreux autres produits dérivés de grandes licences (Supermann, Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux,…).

Ce jeu d’échecs Collector Batman est fabriqué en étain et en métal moulé sous pression. Le plateau mesure environ 50 cm de côté et les pièces entre 6 et 12 centimètres. Ces dernières représentent les personnages du film : Batman, Robin, Joker, Catwoman, Riddler, Penguin, ou encore le commissaire Gordon…

L’échiquier est équipé d’une cinquantaine de LED vous donnant une vue de Gotham City. Le prix de ce formidable jeu d’échecs ? 795 dollars…

Publié le

Samsung présente le GALAXY S III mini

Samsung vient de dévoiler le GALAXY S III mini, version compacte du smartphone GALAXY S III. Le GALAXY S III mini apporte les performances, l’ergonomie intuitive et le design du GALAXY S III dans un smartphone compact doté d’un écran 4 pouces.

« Le GALAXY S III avait annoncé un nouveau concept de smartphone, qui s’est avéré être un véritable succès dans le monde entier. Nous sommes désormais ravis de pouvoir présenter ce design révolutionnaire et cette utilisation intuitive et intelligente sous la forme plus compacte du GALAXY S III mini. » (JK Shin, président de la branche IT & Mobile Communications de Samsung Electronics)

Le GALAXY S III mini est un concentré de technologies intelligentes. S Voice, le logiciel avancé de reconnaissance vocal de Samsung, permet ainsi d’utiliser sa voix pour débloquer le téléphone grâce à des ordres personnalisés simples, ou de lancer ses chansons favorites, baisser ou augmenter le volume, organiser son agenda, ou activer l’appareil photo.

Grâce à la fonction Veille Intelligente, la caméra du téléphone suit les yeux de l’utilisateur, et maintient l’écran allumé aussi longtemps qu’il le regarde. Lors de la lecture d’un SMS, la fonction Appel Direct permet de lancer l’appel simplement en levant le téléphone vers son oreille.

Quant à Smart Alert, il informe des appels ou messages manqués dès la prise en main du smartphone. Le Galaxy S III mini offre à l’utilisateur une solution de partage de contenus facile et rapide.

En effet, sa fonction S Beam (en option) permet de partager 10 Mo de musiques en seulement deux secondes, en accolant simplement l’appareil à un autre appareil Samsung supportant la technologie S Beam, tel qu’un GALAXY S III ou un GALAXY Note II, même en l’absence de réseau ou de signal Wi-Fi. La fonction ‘Buddy photo share’ permet également le partage facile et simultané de photos avec tous ses amis présents sur une image, depuis la galerie photo ou l’appareil photo lui-même.

Le Samsung Galaxy S III mini sera disponible en France à partir de Novembre 2012 au prix public conseillé, hors abonnement, de 429€ TTC (version 8Go). www.samsungmobilepress.com

Spécifications produits GALAXY S III mini Réseau 

HSPA 14.4/5.76 900/1900/2100 

EDGE/GPRS 850/900/1800/1900 

Ecran 

Super AMOLED 4.0” – 16 millions de couleurs 

Résolution : 320 x 480 pixels 

Processeur 

Dual Core 1 Ghz 

Système d’exploitation 

Android™ 4.1 (Jelly Bean) 

Appareil photo 

5 mégapixels, autofocus + flash LED 

Caméra frontale VGA 

Vidéo 

H.264, MPEG-4, H.263, VC-1, 

WMV7, WMV8 

Enregistrement/Lecture : 720p 

Audio 

MP3, AMR-NB, AAC/AAC+/eAAC+, 

WMA, OGG(Vorbis), FLAC 

Fonctions 

Fonctionnalités 

Game/Video/ Readers/Music Hub 

Kies, KiesAir 

Radio FM avec le système RDS 

Interface TouchWiz 

Services mobiles Google™ 

Google Search, Google Maps, Gmail, Google Latitude 

Google Play Store, Google Play Books, Google Play Movies 

Google Plus, YouTube, Google Talk, 

Google Places, Google Navigation, Google Downloads 

Connectivité 

WiFi a/b/g/n, WiFi HT40 

GPS 

NFC (en option) 

Bluetooth® 4.0 

Capteur 

Accéléromètre, Boussole numérique, proximité, gyromètre 

Mémoire 

Mémoire interne : 8 Go 

Mémoire RAM : 1GB 

Port microSD (jusqu’à 32Go) 

Dimensions 

121,5 x 62.8 x 9,85 mm 

111,5 g 

Batterie 

Li-ion 1 500 mAh 

Publié le

Geekeries : ne pas craquer…

Il a fallu que Thinkgeek m’envoie sa newsletter pour qu’inévitablement je commence à remplir un panier sur le site. Profonde inspiration. Pffffffffff. Je vais attendre un peu et tenter de ne pas craquer pour tous ces gadgets. Mieux, je vais essayer de faire un peu de vide dans mes placards avant.

Voilà les petites choses qui me font de l’oeil en ce moment…

 

 

Publié le

Celio : les tee-shirts StarWars sont arrivés en magasin !

Il y a quelques mois, Celio s’était déjà distingué auprès des geeks en proposant une collection de tee-shirts à l’effigie des héros de DC Comics (Superman, Wonder woman,…). La marque aux Shoppenboys remet le couvert. Ma bien-aimée, qui travaille pour Celio, vient de nous ramener 2 des 6 modèles de tee-shirts Star Wars by Celio. Je dis « nous » parce qu’en plus des modèles hommes, Celio propose des modèles « junior ».

 

Mini-teulliac et moi allons pouvoir afficher fièrement notre soutien au côté obscur avec nos jolis tee-shirts. Le modèle « Dark Vador » existe en deux coloris (gris et kaki). Pour les autres modèles, il y a Yoda et les autres (les différents modèles sont visibles sur le site de Celio).

 

Un grand merci à @mary_teulliac pour ces jolis tee-shirts. Madame peut peut-être vous faire profiter d’une réduction sur ces tee-shirts de geeks. Si vous êtes intéressés, laissez un commentaire, je vous recontacterai par email.

 

Mise à jour du 07/07/11 : je me renseigne pour les réductions.

Publié le

Bang!

Connaissez-vous Bang! ? Egalement connu sous le nom de « Wanted », il s’agit à l’origine d’un jeu de cartes ambiance western sorti en France en 2003. Une partie peut accueillir entre 4 et 7 joueurs et dure en général une vingtaine de minutes. Dans « Wanted », vous incarnerez le shérif, un adjoint, un renégat ou un bandit. En fonction de la carte rôle que vous aurez tirez, vous aurez un objectif spécifique (buter les méchants pour les uns, buter les gentils pour les autres). En plus de la carte rôle, chaque joueur pioche/choisit une carte personnage. Chaque personnage du jeu possède une compétence spéciale : tirer trois cartes au lieu de deux, tirer plusieurs Bang! en un tour,… Chaque personnage possède entre 3 et 5 points de vie. Il existe deux autres types de cartes : les cartes situation et les cartes action. Mais pour plus d’infos sur le jeu, et avant de passer faire une partie à la maison, je vous invite à consulter la page Wikipedia.

Continuer la lecture de Bang!

Publié le

Géolocalisation, un effet de mode ?

Le phénomène prend de l’ampleur, on en parle de plus en plus dans les médias et les marques cherchent, à tout prix, un moyen d’utiliser cette technologie pour attirer de nouveaux prospects et  fidéliser leur clientèle.

Avant tout, la géolocalisation, c’est quoi ?

Pour les nOObs, la géolocalisation « est un procédé qui permet de se positionner sur une carte, un plan à l’aide de ses coordonnées géographiques » (et c’est wikipedia qui le dit).

Le phénomène est devenu mainstream depuis que Facebook a intégré « Places » à la liste de ses nombreuses features. Comme la plupart des utilisateurs, j’ai été sceptique sur l’intérêt de cette fonction. Qui peut bien être intéressé de savoir que je suis passé à la boulangerie en bas de chez moi à 20h33 ? Sans s’arrêter à cet exemple, le fait de voir sa timeline bourrée de checkin’ ne donne pas envie de participer à ce brouhaha collectif.

Cela a sans doute permis à Facebook d’ajouter un nouveau joujou social, mes amis pouvant ajouter un commentaire sous le statut annonçant ma position à un instant T.
Mais ce n’est pas l’unique raison. Facebook a vu ici un bon moyen de concurrencer le célèbre Foursquare qui a rencontré un succès fulgurant avec un nombre impressionnant de personnes qui utilisaient la plateforme (+ 2 millions entre mai et aout 2010 soit près de 18 000 nouveaux inscrits par jour !).

Et Foursquare ne fut que le début d’une longue liste avec l’arrivée de concurrents comme Gowalla, brightkite, loopt, yeltp ou encore Booyah

Mais alors, qu’est ce qui fait le succès de ces plateformes de géolocalisation ?

Sans doute, le fait que ces plateformes soient courtisées par les marques qui ne manquent pas d’ingéniosité pour proposer des opérations marketing afin d’animer leur « communauté ».

On a pu le voir avec des opérations permettant au maire d’un lieu d’obtenir des avantages sur un des produits du magasin.

Et les initiatives ne manquent pas du côté de McDonald’s, Pepsi, Domino’s Pizza, Nike, Walt Disney ou encore Starbucks. Ce dernier a été l’un des pionniers dans l’utilisation de la géolocalisation pour ses campagnes marketing avec la mise en place d’un système de points (donnant droit à des réductions) à chaque fois qu’un utilisateur checkait dans l’un de ses restaurants.

Dernièrement, KLM repérait  les voyageurs qui checkaient leur position à leur sortie de l’avion afin de leur proposer une surprise correspondant à leurs envies/passions/intérêts (tout cela après avoir stalker leur profil Facebook à la recherche du moindre indice). Un d’entre eux, Perry s’est vu remettre une carte de voeux accompagnée d’une coupe de champagne pour son anniversaire.

Ce phénomène a encore un énorme potentiel d’évolution mis en évidence lors de la dernière conférence Geo-Loco à San-francisco en juillet dernier. Par exemple, on devrait voir arriver très prochainement des publicités sur mobile géolocalisées, des moteurs de recherches basés sur la géolocalisation ou encore l’arrivée d’un web local permettant de favoriser les relations de proximité.

Tout cela laisse percevoir de très belles perspectives d’évolutions pour la géoloc’ ! Bien plus qu’un phénomène de mode, la géolocalisation fera bientôt partie intégrante de notre cyber-vie.

Publié le

Le nouveau visage de Microsoft

2,5 millions de capteurs Kinect vendus, un OS mobile novateur et prometteur, un navigateur qui repousse les limites de la performance et Windows 7 qui bat des records… Mais que s’est-il passé du côté de la firme de Redmond ?


Microsoft tire son épingle du jeu dans un secteur de plus en plus concurrencé. La tendance s’est très nettement inversée depuis près d’un an.

Et cela se ressent.

D’une manière personnelle, en tant que community manager de Windows, j’ai souvent été confronté aux différentes critiques envers la marque (à juste titre ou non). Depuis quelques mois, le nombre de détracteurs tend à diminuer… Pour preuve, l’article de Monsieur Lam qui écrit des articles favorables à sur la marque ; chose impensable, il y a encore quelques mois.

Dans autre côté, la grogne monte contre les concurrents, habitués à être caressé dans le sens du poil. On a pu le voir dernièrement avec un article publié sur la tribune sur la face caché d’Apple ou encore avec le papa du Web himself, Tim Berners-Lee, qui se révolte contre les pratiques de Facebook dans un dossier qui revient sur les pratiques universelles du web telles qu’il les a conçues.

Mais alors, reposons nous la question, comment Microsoft a réussi à redorer son blason ?

Tout d’abord, Microsoft a positionné le consommateur au centre de sa stratégie. On a dernièrement pu le constater avec plus de 8 millions de personnes qui ont participé au beta-test de Windows 7 à travers le monde. C’est sans doute cela qui a permis à Windows 7 de dépasser son prédécesseur, Vista, moins de 10 mois après sa sortie ! Entre nous, il est vrai que Vista a eu un succès mitigé et ne s’est jamais imposé comme une référence.

Autre point, le côté social de Microsoft qui a implanté le principe de communauté (le précurseur en France). Le pari semblait osé au début des années 2000. A l’époque, on ne parlait encore pas de Facebook, Twitter et consorts, mais il y avait déjà une volonté de mettre en place une stratégie d’influence via les groupes utilisateurs ou encore les communautés partenaires en ligne. Aujourd’hui, Microsoft est une entreprise qui a une des présences les plus marquées sur les réseaux sociaux que ce soit aux US mais aussi dans les différents pays ou la firme est implantée.

Enfin, des produits qui ont su évoluer pour s’adapter à la demande face à des consommateurs de plus en plus exigeants. Et cela, Redmond l’a bien compris en simplifiant le processus d’utilisation de ses produits notamment avec Windows Phone 7. Rappelons que Microsoft est reparti from scratch pour mettre au point son dernier OS mobile abandonnant ainsi toutes les anciennes versions face au succès planétaire de l’iPhone.

Microsoft a encore beaucoup de chemin à parcourir pour faire oublier ses erreurs des années passées et se détacher de son image de multinational. L’année 2010 nous montre cependant que la firme est sur la bonne voie.

Attendons de voir ce que nous réserve Microsoft pour l’année 2011 !

Publié le

Pentax W90, le compact « baroudeur »

Cela fait quelques semaines que cette note attend sagement que je la publie. J’ai pu tester grâce à l’agence Megapress le Pentax W90, un appareil photo numérique pour les baroudeurs. Le Pentax w90 resiste en effet à presque tous les outrages. Il peut tomber d’une hauteur d’1,20 mètre, tomber dans le sable, ou même être plongé dans l’eau sans être endommagé.

J’ai été encouragé à tester la résistance de cet appareil photo, dans des conditions presque extrêmes.

Voici l’épreuve de la douche…

Pour les détails techniques :

  • Étanche jusqu’à 6 mètres, antichoc jusqu’à 1,2 mètres & résistant à une température jusqu’à –10°C
  • Zoom optique 5 X grand angle (équivalent à 28mm – 140mm en 35mm)
  • Capteur 12,1 Mégapixels haute résolution CCD
  • Vidéo HDTV 720 P (1280 x 720, 30 ips)
  • Sortie micro‐HDMI
  • Compatible Eye‐Fi
  • Ecran LCD 2.7’’, 230 000 points
  • Modes scènes sous‐marin (photo) et subaquatique (vidéo)
  • Mode priorité visage, détection du sourire (smile capture) et détection des yeux fermés
  • En option, un caisson étanche pouvant aller jusqu’à 60 mètres de profondeur (disponible en juin 2010)
  • Sensibilité jusqu’à 6400 ISO
  • 3 LED autour du capteur pour des photos en macro et sous l’eau toujours réussies.
Publié le

Geek ! les boutons de manchette USB…

195 dollars la paire, mais c’est tellement geek ! Le site Cufflinks.com propose une paire de boutons de manchette pour les pros. Chaque bouton contient une clé USB d’une capacité de 2Gb de stockage. Le top pour se la jouer James Bond et garder sur soi ses fichiers sensibles (présentation Powerpoint, prOn,…).

Pour 8 dollars de plus, vous pourrez même faire graver vos boutons de manchette (jusqu’à 8 caractères). Un très bon cadeau pour la fête des pères (je dis ça… je dis rien…).

Plus d’infos : Cufflinks.com