Garderlecontrôle.fr : c’est l’histoire d’une allumette qui s’enflamme trop vite…

L’éjaculation précoce est un trouble médical qui a été défini au niveau international par différentes sociétés savantes et qui concerne un homme sur cinq. Il s’agit du trouble sexuel masculin le plus fréquent et les idées reçues sur le sujet sont nombreuses.

« L’éjaculation précoce est un problème de jeune » FAUX

Il ne faut pas confondre l’éjaculation précoce, qui est un trouble médical, et la surexcitation des premiers rapports sexuels. La situation se règle d’elle-même avec un peu d’expérience.

« L’éjaculation précoce est un problème purement psychologique » FAUX

Il existe des prédispositions individuelles liées à un manque de sérotonine, qui a pour effet de retarder l’éjaculation. Par contre, des facteurs psychologiques (le stress, les conflits dans le couple) peuvent révéler ou accentuer un problème d’éjaculation précoce. L’éjaculation précoce n’est pas un trouble anodin et elle peut avoir un impact psychique important pour l’homme qui en souffre : anxiété, générale ou liée à ce trouble sexuel, troubles dépressifs, fort sentiment de gêne et de culpabilité vis‑à‑vis de sa partenaire. L’éjaculation précoce peut également engendrer un malaise dans le couple.

VISUELS encart 02

Quelle prise en charge ?

Le généraliste reste l’interlocuteur à privilégier dans la prise en charge de l’éjaculation précoce. Il est le seul à pouvoir proposer des solutions adaptées à chaque situation et à en discuter sans tabou. Il est donc important de consulter afin d’augmenter les chances de réussite de la prise en charge. Les patients peuvent s’adresser à un médecin généraliste : il pourra donner des conseils simples associés à la prescription d’une solution médicamenteuse. Ils peuvent également s’adresser à un sexologue qui, en plus de proposer des solutions médicamenteuses, peut les aider en proposant une sexothérapie.

NewImage

 

Depuis peu, un nouveau site (http://www.garderlecontrole.fr/) permet d’obtenir des informations sur l’éjaculation précoce et les solutions disponibles. Il s’agit de Garderlecontrole.fr, mis à jour par des médecins expérimentés souhaitant apporter de l’information pratique et des conseils utiles à tous les hommes concernés par ce trouble.

[bs] Avec « Lupilu » et « Peppert’s », Lidl habille les enfants

Lidl, c’est connaissent peut-être l’enseigne pour l’alimentaire et ses tarifs imbattables. Lidl se lance à présent dans la mode enfant à travers les deux marques « Lupilu » et « Peppert’s » pour les 6-12 ans.

Nous nous sommes prêtés au jeu et avons essayé la gamme « fille ». Notre modèle a ainsi essayé différents produits de cette collection colorée et branchée.

Tout d’abord, le sweatshirt style rock, vendu 4.99€. Nous avons ensuite continué la séance d’essayage par un pantalon resserré et stretch (8.99€). Mais ce sont surtout les bottines aspect cuir (12.99€) qui ont retenu l’attention de notre mini-modèle. Ah les goûts et les couleurs… Je ne vous cache pas que je ne suis pas hyper fan de ces bottes, mais visiblement elles plaisent. Alors qui suis-je, moi qui ne porte que des polos noirs pour critiquer ?

IMG_6468

IMG_6470

IMG_6478

IMG_6492

IMG_6497

Et ce n’est pas parce que c’est pas cher que ce ne sont pas des produits de qualité. Preuve en est, les vêtements sont été testés par un centre de recherche et de service spécialisé dans la vérification et certification du textile. Les vêtements de la gamme proposée par Lidl ont reçu les labels internationaux dont Oeko-Tex 100 et 1000, gages de qualité et de sécurité.
Les vêtements font ainsi l’objet d’un traitement antimicrobien / anti-acariens, ils sont de qualité hypoallergénique et protègent des UV.

Alors, on attend avec impatience les prochains modèles de vêtements.

Et vous, vous en pensez quoi ? Chouette la mode enfant avec Lidl ? (Il existe aussi des vêtements pour garçons, voici quelques photos pour vous donner une idée de ce à quoi cela ressemble).

Sweatshirts1 Chaussures2 Jean1

[Grand Jeu exceptionnel] Envoyez-vous en l’air avec Carrefour !

Joyeux anniversaire Carrefour ! Toute l’année, l’enseigne a récompensé ses clients les plus fidèles. Et pour clore l’année en fanfare, Carrefour vous propose de tenter de gagner une dotation de déglingo…un vol en apesanteur !

Capture d’écran 2013-12-13 à 11.21.47

Un vol en apesanteur, mais qu’est ce donc ?

Si vous avez vu les 11 Commandements, vous avez déjà vu quelques images d’un vol en apesanteur. Il s’agit (si on veut entrer dans la technique) de prendre place à bord d’un Airbus Zero G pour un vol parabolique de deux heures. Cette dotation exclusive est possible grâce à Novespace, partenaire de l’anniversaire de Carrefour.

C’est vraiment un cadeau fou, parce qu’il vous permettra de tester l’apesanteur, et de vous mettre ainsi un peu dans la peau d’un astronaute. Conçus dans les années 50, ces vols paraboliques permettent notamment aux astronautes de s’entrainer avant leurs missions spatiales !

Je ne sais pas pour vous, mais perso, ça me branche carrément. Je pense que j’appréhenderais un peu le vol. Mais quel pied de tester l’apesanteur (et de se voir remettre ensuite un diplôme attestant qu’on est un presque-vrai astronaute). Non sérieux, ça doit vraiment être top de se sentir léger comme une plume.

Carrefour vol en apesanteur, comment faire pour participer ?

Il vous suffit de vous rendre sur

Le tirage au sort final aura lieu le 16 décembre et l’annonce des heureux gagnants le 22. Alors dépêchez-vous ! (j’y file de ce pas)

Kia vous fait vivre « Un drôle de Noël »

Dans quelques jours, le gros barbus enfourchera son traineau et partira pour sa tournée annuelle de distribution de cadeaux. A ce propos, il vous reste quelques jours pour être sages comme des images et vous assurer de trouver au moins un petit quelque chose au pied du sapin.

Je ne sais pas si le Père Noël roule en Kia (on dit comment pour un traineau, « traine » ?). C’est pas impossible. En tous cas, si le gros barbu est en retard sur sa tournée, il peut compter sur le constructeur automobile pour prendre le relais.

Cette année, Kia lance une nouvelle campagne à l’occasion des fêtes de fin d’année. Dans « un drôle de Noël« , vous découvrirez l’histoire de Marie, un personnage haut en couleur. Maman farceuse, elle a décidé pour Noël de faire une bonne blague à ses enfants (cherchez « bad parents » sur votre moteur de recherche préféré, c’est tendance de jouer des tours à ses bambins).

Mais que réserve donc Marie à ses trois enfants ? Et bien, elle a décidé d’offrir un robot en petits suisses pour Thomas, l’aîné, une poupée de laine pour sa petite fille Elise, et une pieuvre en bouteille plastique pour Paul son petit dernier. Et comme Marie est bien sympathique, elle partage avec nous en vidéo les tutoriels de ses réalisations.

Vous pouvez retrouver ces vidéos (et les réactions des enfants de Marie à la découverte de leurs « faux cadeaux ») en vous rendant sur le site http://undroledenoel.fr/. Le site vous donnera les clés pour refaire chez vous ces « magnifiques » cadeaux. Si vous voulez d’autres idée « Do It Yourself » à réaliser en deux temps trois mouvements, je vous donne quelques idées : la longue vue-rouleau d’essuie-tout, la toupie bouteille d’eau vide. D’autres idées ?

Mais pourquoi Marie joue-t-elle un tour à ces enfants ? Et bien, c’est ce qu’on pourrait appeler l’ascenseur émotionnel : surprendre ses enfants pour mieux les combler. Ses enfants découvrirons une belle surprise le matin de Noël… la PSP, les deux jeux et les autres cadeaux livrés avec le KIA Carens Toys’R’Us !

Vous trouverez d’autres infos sur la page Facebook du constructeur https://www.facebook.com/kiafrance ou sur le mini site dédié undroledenoel.fr.



Vidéo sponsorisée

1ère édition de (En)jeux de société par la FDJ

La FDJ ça doit vous parler, non ? Pour ceux qui débarqueraient d’une autre planète ou d’un monde parallèle (Sliders, souvenez-vous), il s’agit de la Française Des Jeux, soit la société historique organisatrice des jeux d’argent : tickets de grattage, Euromillion, Loto… Je suis sûr que vous vous souvenez d’au moins une de leur pub et que secrètement vous rêvez de pouvoir chanter vous aussi un « au revoir Président » déguisé en poussin. Mais si, la pub du Loto, le jeu où 100% des gagnants ont tenté leur chance (best slogan ever).
Tiens d’ailleurs, en parlant de Loto, il fête cette année son 80ème anniversaire. Message aux joueurs et aux superstitieux, plus qu’un vendredi 13 cette année. C’est le moment de tenter votre chance. Mais je ne suis pas là pour vous parler uniquement du Loto (je reviendrai certainement plus tard sur ma méthode personnelle de choix des six bons numéros). Le jeu, c’est bien, mais c’est addictif et il convient de rester maitre du jeu. C’est ce débat que souhaite lancer la FDJ avec la première édition de (En)jeux de Société, une rencontre lors de laquelle sera décryptée la place du jeu dans nos vies.
Depuis 3 ans, FDJ encourage des travaux de recherche en partenariat avec les universités Paris Descartes-Sorbonne Paris Cité (laboratoire CERLIS) et Paris 13-Sorbonne Paris Cité (UFR LSHS). La FDJ souhaite aujourd’hui ouvrir le débat autour du jeu, sa pratique, ses risques, ses impacts sociaux/sociétaux…
Gratuit et ouvert à tous, cet événement, inspiré par FDJ, aura lieu le 11 décembre 2013 de 9h30 à 13h, en présence d’experts. Ce débat, dont je vous présenterai le programme plus bas, sera suivi d’une exposition sur le jeu à la Gaîté Lyrique jusqu’au 15 décembre.
Programme des trois tables rondes
Cette première édition du rendez-vous (En)jeux de société, sera introduite par le philosophe Raphael Enthoven et animée par le journaliste sportif et animateur Denis Brogniart. Il rassemblera scientifiques, sociologues, historiens, philosophes, mais également des représentants de la société civile, tels que Isabelle Autissier ou encore la joueuse de poker Estelle Denis.
Table ronde n°1 : Faut-il croire à sa chance ?
Saisir sa chance, croire à sa chance…La chance comme le bonheur serait-elle un don du ciel ou plutôt une aptitude à la recevoir ? Le fait de croire à sa chance serait-il déjà un premier pas vers sa conquête ? Les « coaches » désormais incontournables en appellent à la “pensée positive” pour réussir dans nos vies professionnelles ou personnelles. Ne pas croire à sa chance, c’est baisser les bras et partir perdant, dit-on. Cette première table ronde où interviendront Isabelle Autissier, navigatrice, écrivain, femme de radio, présidente de WWF, Dominique Desjeux, sociologue, anthropologue et Dominique Bromberger, journaliste et écrivain, décryptera le rôle de la chance dans nos vies. 
Table ronde n°2 : Quel rôle joue le hasard dans notre vie ?
Le hasard (de azzard en arabe = jeu de dés) existe-t-il ? On ne cesse de l’évoquer improbables, des coïncidences troublantes se produisent. Et certains l’invoquent l’origine de la vie. Les plus grands esprits, tel Jacques Monod (Le hasard et la nécessité) l’ont étudié. Le hasard est aussi, par le biais du tirage au sort, celui auquel on fait appel, de l’Antiquité à nos jours, dans de nombreuses et importantes circonstances : tirage de sujets d’examen, des membres d’un jury aux assises, de l’attribution de la carte verte aux USA, etc. Le hasard serait-il donc équitable ?
Etienne Ghys, mathématicien, membre de l’académie de sciences, directeur de recherche au CNRS, Elisabeth Belmas, historienne du jeu, Marion Bartoli, ancienne joueuse professionnelle de tennis composeront cette seconde table. Ils pourront également s’appuyer sur le témoignage d’un Grand Gagnant de la Française des Jeux, présent à leurs côtés.
Table ronde n°3 : Qui ne risque rien n’a rien ?
Dans le jeu comme dans certains loisirs ou certaines activités, le risque semble générer du plaisir. De l’alpiniste ou de l’adepte de la chute libre au fervent des manèges à sensation pour adultes sans oublier le joueur, pourquoi cette quête d’adrénaline ? Accepter de prendre des risques, n’est-ce pas une qualité, un atout ? La société serait-elle devenue trop sécurisée ? Sans prendre de risque, le progrès, notamment scientifique, est-il possible ? Mais jusqu’où peut-on accepter la prise de risque et où commence la mise en danger ? 
Vincent Cespedes, philosophe, Estelle Denis, joueuse de poker, Jacques Lafitte, ancien pilote automobile français soutenus par Jean-Pierre Couteron, psychologue clinicien et président de la Fédération Addiction se serviront de leurs connaissances et de leur vécu, pour tenter de répondre à ces interrogations.
Alors, si vous êtes disponibles le 11 décembre, et avant de peut-être devenir millionnaire le vendredi 13, inscrivez-vous et assistez à cette première édition de (En)jeux de société par FDJ. Vous pouvez assister au live sur www.enjeuxdesociete.fr.

Article sponsorisé

Tous à l’hippodrome ce week-end avec Letrot

Vous ne savez pas quoi faire ce week-end ? C'est le moment de découverir l'hippodrome Paris-Vincennes ! En effet,  tous les dimanches de décembre, l'hippodrome Paris-Vincennes vous accueille et vous propose de 13h à 18h des animations gratuites pour les petits et les grands.

Les plus jeunes pourront faire un tour de poney (un carrousel de chevaux de bois est également disponible… pour les enfants qui auraient peur de monter sur un poney). Au programme, il y aura également des ateliers, une visite des écuries, des courses spectacle… et bien plus encore ! Le dimanche 8 décembre, les 1000 premiers visiteurs pourront tenter de faire fortune en profitant d'une offre de 2 euros de paris offerts. Le dimanche suivant (15 décembre), les 1000 premiers visiteurs se verront offrir un goûter (pour leurs enfants). Le 22 décembre, à deux jours du réveillon, ce sera le Père Noël qui se rendra à l'hippodrome pour rencontrer les enfants et poser avec eux. Enfin, le dernier dimanche de décembre, ce seront 1000 gaufres qui seront distribuées. Alors, tentés par ce bon plan ?

 

Je pense qu'on va aller y faire un tour, au moins pour le poney. C'est une initiative intéressante. Il faut juste espérer que l'hiver sera doux (ou prévoir en conséquence et bien se couvrir).

Pour participer à ces dimanches de découverte, il vous suffit de vous rendre sur le site de Letrot (http://letrot.com/actualites/dimanche-vincennes) et d'imprimer l'invitation (valable pour l'entrée, les animations et le parking). A noter, l'entrée est gratuite pour les moins de 18 ans.

Alors, on s'y retrouve ?

Infos utiles : 

L'hippodrome se situe au 2 route de la ferme, 75012 Paris. Pour y accéder, sortez à la gare de Joinville Le Pont (RER A). Des navettes gratuites pour y attendront pour vous emmener jusqu'à l'hippodrome. En voiture, prenez l'autoroute A4 et sortez à Joinville Le Pont

Article sponsorisé

Citroën Multicity, facilitez vos déplacements en voiture

Je ne sais pas pour vous, mais sur Paris, je ne me sers que très rarement de la voiture. Elle reste la plupart du temps au garage et ne sors que pour les visites dominicales dans la famille ou chez Mickey (qui petit à petit fait un peu partie de la famille). Continuer la lecture de Citroën Multicity, facilitez vos déplacements en voiture

Foire aux vins 2013 : découvrez les coups de coeur des experts Auchan

Du 18 au 30 septembre, Auchan vous emmène sur la route des vins. La foire aux vins 2013 devrait être un bon millésime, grâce aux experts vins de l’enseigne. Ces derniers n’ont de cesse de parcourir la France à la recherche de « pépites » : des produits différents, authentiques,…

Durant les deux semaines de la foire aux vins Auchan, une sélection de 180 vins sera proposée dans les 126 hypermarchés. A côté de ces bonnes affaires, vous retrouverez également des produits locaux / régionaux (Ah les vins corses…).

Mais comment cela se passe dans la vraie vie ?

Toute l’année (ou presque), un équipe de choc (j’imagine) parcourt les vignobles, rencontre les producteurs et forcément passe commande pour les vins et champagnes coups de coeur. Parmi les coups de coeur 2013, les amateurs retrouveront un vin corse aux doux accents de vacances… Il s’agit du Domaine de Torraccia. Plus précisément la cuvée Nivatoli 2011. Si l’on se réfère à la note de dégustation, on peut lire : « Signature du terroir enveloppée d’arômes de myrte, de plantes sauvages ainsi que d’une expression légèrement saline. Tout le caractère de l’Ile se retrouve dans ce vin. »

Je parle beaucoup moins bien du vin. Je peux seulement vous assurer qu’avec une tartine de pâté corse (figatelli évidemment), ça « passe » tout seul. (Monsieur Evin me glisse dans l’oreillette que l’alcool est à consommer avec modération).

Nouveautés 2013

La foire aux vins Auchan se distingue des éditions précédentes. Plusieurs nouveautés voient le jour. Tout d’abord, le catalogue numérique. Il s’agit de la version numérique du tract sur Auchan.fr. Vidéos des coups de coeur, conseils et informations utiles sont autant de contenus disponibles qui vous permettront de préparer tranquillement votre Foire aux vins depuis votre canapé.

Toujours dans la préparation de votre visite, le site Auchan.fr, vous offre la possibilité d’imprimer votre liste de course ou encore de commander directement sur le site.

Côté mobile, l’application My Auchan : « Donner mon avis sur un vin » vous permettra de donner votre avis et de consulter celui des autres connaisseurs / amateurs.

Quand le vin est tiré acheté, il faut le boire… Auchan a pensé à tout et un partenariat avec Fontignac vous permettra d’acquérir de jolis verres adaptés à la dégustation de vos vins préférés.
En collectant les vignettes Fontignac lors de vos achats en magasin, vous pourrez obtenir jusqu’à 70% de remise. (Offre soumise à conditions. Renseignez-vous en magasin, ou sur Auchan.fr).

Pour acheter ou vendre ta voiture, à un expert tu te fieras…

 

Tout le monde ne peut pas pousser la porte d’un concessionnaire, le coeur léger, pour acquérir la voiture de ses rêves. Tout le monde n’est pas capable (moi le premier) de vendre (et de bien vendre) son véhicule. Un peu comme pour l’immobilier, le marché automobile est pavé d’escrocs et il semble compliqué de faire une bonne affaire sans se faire avoir. (Méfions nous des trop bonnes affaires).

Bref, si demain je voulais vendre la teulliac mobile, je serai certainement un peu « embêté ». Devrais-je aller voir le concessionnaire qui nous l’a vendue ? Au risque que ce dernier ne la reprenne qu’une poignée de ducats. Tenter l’aventure de la vente de particulier à particulier ? Que de questions qui pour l’heure ne trouvent pas de réponses.

Il n’est pas impossible qu’un jour prochain, la teulliac mobile dut être changée. Dans ce cas, il faudra faire appel à des experts de l’occasion. C’est ce que propose la société Experveo.

Qu’est-ce que Experveo ?

Experveo est une solution destinée aux particuliers. En faisant expertiser le véhicule d’occasion – qu’il désire acheter ou vendre – par un expert Experveo, le particulier réalise sa transaction en toute sérénité avec l’assurance de connaître précisément l’état du véhicule et cela en toute simplicité.

Comment ça marche ?

Il suffit de s’inscrire sur le site Internet www.experveo.fr ou par téléphone (N° Azur 0810 209 125) afin de réserver une expertise. L’expert s’engage à contacter sous 4 heures le client pour confirmer le rendez-vous et se déplace ensuite sur le lieu et à la date convenus dans les trois jours.

EXPERVEO Capture site 1

Les collaborateurs Experveo sont des experts automobile. Comprenez par là qu’ils ont du suivre une formation spécifique débouchant sur un diplôme d’état. Chaque expert automobile possède un numéro d’agrément décerné par le ministère de l’Intérieur et validé tous les ans par une formation obligatoire. L’expert automobile est soumis à une charte de déontologie garantissant son indépendance et son impartialité.

Combien ça coûte ?

Pour l’acheteur, la prestation proposée est à un tarif de 189 euros, comprenant une expertise complète du véhicule d’occasion pour un achat les yeux fermés.

Pour le vendeur, le tarif est de 159 euros. L’intérêt est de pouvoir fournir aux acheteurs potentiels un compte rendu fiable de l’état du véhicule. De quoi accélérer la vente.

Alors, rassurés ?

Pour en savoir plus, je vous invite à découvrir le site Internet www.experveo.fr.

Participez à l’opération « Cartable solidaire » de Carrefour

Ça y est, c’est bientôt les vacances pour mini_teulliac. A l’heure où j’écris ces lignes, il ne lui reste qu’une journée d’école. Déjà un an…

L’année aura filé à une vitesse incroyable. Mini_teulliac passe dans la classe supérieure avec succès (ça c’est teulliac !) et il est plus que probable qu’à la prochaine rentrée, un nouveau cartable soit sur ses épaules. Mine de rien, on a de la chance. On peut se permettre de changer le cartable de mini_teulliac chaque année ou presque.

Ce n’est pas le cas de tout le monde. Comme le cartable actuel est encore en bon état, autant qu’il profite à un autre enfant. Sachez qu’il existe une initiative visant à offrir des cartables à des enfants moins chanceux. Pour la seconde année, Carrefour renouvelle l’expérience « Cartable Solidaire ».

NewImage

Depuis le 3 juillet et jusqu’au 23, une grande collecte de cartables est organisée par Carrefour, en partenariat avec la Coopérative Le Relais. Si vous avez un cartable en bon état que vous souhaitez donner, rendez-vous dans votre magasin Carrefour ou Carrefour Market. A quelques semaines de la prochaine rentrée, voilà un geste solidaire qu’il est bien.

Deuxième effet « pastille rafraichissante à la menthe » (tchit tchit pas de marque), les gentils donateurs d’un cartable en bon état (j’insiste) se verront offrir deux bons d’achat de 5€ pour 25€ d’achat, valables sur les rayons maroquinerie et papeterie. Premier bon d’achat valable du 4 au 31 juillet et second bon valable du 1er Août au 30 septembre 2013. Va-t-on battre le record de l’an passé ? Sachez que c’était plus de 200,000 cartables qui avaient été donnés. De notre côté, on glissera une petite carte sur laquelle sera écrit « bonne rentrée » et qui sera signée par les teuteu.

En plus d’offrir des bons d’achats, un jeu concours est également organisé par Carrefour. En vous rendant sur le site « Rentrée des classes » et en participant, peut-être gagnerez vous l’un des dix bons d’achats de 150€ mis en jeu.

NewImage

NewImage