…enfin, si on veut. Quand on est minot, on flippe un peu du vioc’ habillé tout en rouge sur les genoux duquel nos chers parents insistent tant pour qu’on grimpe. Puis, quelques années plus tard, on s’émerveille et on attend le gros barbu scrutant le ciel pour tenter d’y déceler un traineau volant avant d’enfiler son pyjama et d’aller se coucher pendant que les grands mangent de la dinde au marron.

Arrivent ensuite l’adolescence, l’acné et l’état de rebellion permanent : ouaaaaaaa, c’est nul Noël. Et puis, on devient « tonton seb ». Jeune adulte, sans enfant, sans logement, mais avec un salaire, on couvre de cadeaux ses proches, insistant bien sur les nièces et les neveux (note aux tontons blagueurs : souvenez-vous qu’un jour vous paierez – chèrement – les pianos, tambours et autres xylophones offerts à Noël).

Et puis, on devient papa. C’est à partir du moment où l’on n’est plus responsable que de soi que l’on devient complice du « grand mensonge ». Ce mensonge entretenu depuis fort longtemps, contribuant à faire de Noël cette grande fête commerciale… Peu importe. Vous comprendrez que ce mensonge est nécessaire lorsque vous verrez briller les yeux de mini-vous à la découverte d’une foultitude de cadeaux plantés au pied du sapin. C’est l’oeuvre du gros barbu, celui qui vit au pôle Nord.

Pourquoi je vous raconte ça ? Simplement parce que cette année, après ce qui était une « blague » du bureau, j’ai fièrement endossé le costume rouge (je précise pour les plus petits qui me liraient : je suis une doublure lumière, comme avec Van Damme). Au départ, j’ai proposé à une CM junior de l’agence de venir jouer le Père Noël sur une de ses rencontres avec des mamans blogueuses, à condition qu’elle se charge de trouver le costume. Ni une, ni deux, le costume était commandé. Malheureusement, ce dernier est arrivé un peu trop tard… 🙁

Ce même costume a été utilisé (par le vrai Père Noël évidemment) mi décembre chez Microsoft. « Santa » s’est gentiment prêté à une séance photos avec les blogueurs présents. Le vieux bonhomme, relooké par Coca-Cola, nous a alors promis de passer à l’agence dans les jours suivants.

Il tint parole et passa dans les bureau accompagné de son assistants pour distribuer de délicieuses clémentines à tous les anges (et assimilés) du 19 rue de Cléry (pas moins de 7 kilos de clémentines ont alors été distribuées).

Je peux bien le dire, maintenant que Noël est passé. C’est moi qui ai joué le rôle du Père Noël (note aux plus jeunes : avant la nuit de Noël, papa Noël est épaulé par un réseau mondial d’assistants. Cela permet au Père Noël de boucler les derniers préparatifs et de se reposer avant sa tournée du 24). J’ai adoré me déguiser. A la fois parce que c’est un rêve de gosse que d’enfiler le costume, mais également parce que j’ai la naïveté de penser que j’ai apporté un peu de joie (synonyme : un peu de LOL) en cette fin d’année.
J’espère qu’on ressortira le costume (qui donne chaud) l’an prochain et que peut-être quelqu’un reprendra le flambeau de la distribution de clémentines à l’agence.

Je regrette deux choses :

  1. ne pas avoir détourné le costume à des fins personnelles pour faire une surprise à mini_teulliac (qui en ait encore à la phase 1 : peur du vieux barbu)
  2. ne pas avoir reçu le costume assez tôt pour aller au fanday de Noël rassemblant mamans blogueuses et leurs enfants. (sur ce point, la community manager est prévenue. Elle a intérêt à reconduire ce projet l’an prochain, maintenant qu’on a le costume).

Pour finir, quelques photos…

_IGP0403 fusion de photos (1920x1272)

Pour plus de photos d’anges… c’est par ici