Après mon délire « jeux de société » (où je m’étais promis d’acheter chaque mois un nouveau jeu de société), voici que je me suis mis en tête de parfaire ma culture « bande-dessinéesque ». Finis les Astérix, les Gaston, les Leonard ou encore les Titeuf (si si c’est drôle), place à la vraie BD, de la BD de tatoués !

Le hic, c’est que comme dans tous les domaines, si on est pas guidé, on se perd vite. Aussi, ai-je demandé quelques conseils à l’ami Briard. Je ne manquerai pas de présenter les séries conseillées par l’intéressé.

Petite ellipse temporelle, et me voici qui quitte le bureau un vendredi à 18h, ce qui pour moi tient de l’exploit. Je me dirige vers la librairie spécialisée située non loin, en quête d’albums à échanger contre quelques menues monnaies ainsi que de conseils avisés de la part du taulier.

Je me trouve entre les différents bacs débordant de bandes dessinées et c’est horrible. Que choisir ? Comment être sûr de faire le bon choix ? Qu’est ce que j’aime en matière de BD ? Dans quel état j’erre ? (oui, je pousse un peu là). Quand soudain…

Je m’approche d’un bac sur lequel est inscrit « Naheulbeuk« . Ce nom me dit quelque chose… Je jette un coup d’oeil rapide à la couverture, puis feuillette tout aussi rapidement les pages de l’album. Allez banco, je flashe sur les dessins, certain d’être emballé par l’histoire, laquelle à l’air bien gratinée 🙂

Re-ellipse temporelle, pour éviter de narrer le paiement en CB des BD, l’apéro avec un ami, le retour en métro,…

Me voici donc allongé, la BD dans les mains… bref, le moment de vérité est arrivé. Je dévore les planches une à une. Quoi, c’est déjà fini ? Rha, l’est où l’tome 2 ? Chez le marchand !? M****, fais ch*** ! Bon tant pis, ça fera l’objet d’une nouvelle mission BD (une autre sortie à 18H oh oh oh). J’ai carrément accroché avec le ton complètement décalé du Donjon de Naheulbeuk.

Naheulbeuk ?… je crois que j’ai déjà vu ce nom sur le web… Petite requête Google… J’en reparlerai bientôt.