Étiquette : buzz

La bande annonce mystère : une belle réalisation

Depuis quelques jours, CanalSat propose de découvrir sur sa page Facebook CinéCinéma la bande annonce mystère. A travers une application Facebook (très bien réalisée soit dit en passant), les joueurs devront découvrir les 4 bandes annonces proposées en réalisant le meilleur temps possible (et lorsqu’on regarde les scores, question rapidité, y’a du niveau).

Alors, si toi aussi, tu travailles dans la com’, dans le marketing d’influence, le web, ou si plus simplement tu disposes d’une connexion Internet, il te faut absolument découvrir la page CinéCinéma et son jeu concours.

Je trouve le dispositif ludique et intéressant car il permet à CanalSat de souligner la qualité de sa programmation cinéma sur sa chaine dédiée.

Une activation de la blogosphère maline

pour ceux qui liraient cette note en entier, je peux l’avouer ici : lors de mon premier essai, je ne sais pas si c’est le wifi qui faiblit ou mon ordi qui galère, mais l’application Facebook a ramé un peu (moins au deuxième essai. D’ailleurs, c’est pas sympa d’obliger l’utilisateur d’envoyer une invitation à 3 amis pour pouvoir rejouer :)).

Pourquoi je vous parle de cette appli Facebook pour CinéCinéma ? (je préviens tout le monde : je n’ai aucun lien de parenté avec l’agence qui a monté le dispositif) Si j’ai souhaité partager cette opération, c’est principalement parce que j’ai trouvé l' »activation » maline. Par « activation », j’entends le moyen qu’a mis en oeuvre l’agence pour s’adresser à des blogueurs. Cette fois, par d’email impersonnel vantant les mérites de l’application, pas de message avec une mention soulignée en rouge du type « merci de relayer sur votre support immédiatement ». Pas non plus de fanday (bon, pour le fanday, l’avantage, c’est qu’on profite d’un repas chaud et de boisson gratuite – sous peine de faire semblant d’écouter l’intervenant).

Non, ici, l’agence a été maline et a utilisé d’ « autres » techniques de la communication pour parler à des blogueurs. Il s’agit de street/guerilla marketing dans le cas de CinéCinéma. Un pochoir, un peu de peinture à la craie (ou de blanc d’Espagne – si cher au coeur de nos amis les antipubs). On secoue le tout et on obtient une action smart, pas trop coûteuse et impactante. Je ne ménage pas plus de suspens… voici ce que j’ai découvert sur le pas de l’agence où je travaille :

C’est malin, plutôt inédit (en tous cas pour une « opé blogueurs »). Bref, j’aime ! Bravo à l’agence (pour ne pas les citer, c’est Scanblog)

Edit : bravo à l’agence Kju pour le street marketing et à Little Big Web pour le dev

Je suis tombé dessus par hasard aujourd’hui (oui, pendant mes heures de travail…) et ça m’a fait beaucoup rire.  De quoi s’agit-il ? Du profil (officiel ?) de Jésus sur Facebook. Et sur ce profil, on peut voir toute l’activité sociale de celui-qui-venait-de-Nazareth : les groupes qu’il a créés, les événements auxquels il participe, les messages de ses amis…

En voici un extrait :

Capture d’écran 2013-11-18 à 09.59.03

Alors, ce n’est pas « nouveau » et certains ont peut-être des exemples en tête. En fin d’année dernière, sur le site College Humor, on pouvait déjà lire un statut commenté de Luke Skywalker (voir ici).

collegehumor.b4e2234a1b65fc0bf05b42cd787ee934

Mais peu importe. Ce n’est pas si grave si cela a déjà été fait. En plus, dans le cas qui nous occupe, c’est dans la langue de Molière… et c’est drôle (oui, je le répète). Vous pouvez d’ailleurs consulter la page complète de Jesus ici.

Du buzz… toujours du buzz… rien que du buz…

Derrière ce faux profil se « cache » Digital Marmelade, un blog à quatre mains (mains qui appartiennent à des communiquants/marketeux). L’objectif : créer du buzz. Et comme ils l’expliquent sur leur billet, c’est un buzz qui a « pris » : plus de 15.000 visiteurs sur leur blog en 48 heures. Félicitations à eux, c’est un coup de maitre. 🙂

Et maintenant, si on appliquait la recette à une marque ?

La page de Jésus est bien construite (la question est de savoir si Pierre et Karine, les rédacteurs du blog, (edit : et Flo, le 3e auteur masqué) ont puisé dans leur souvenir de catéchisme ou si ce sont des heures de recherches sur Wikipedia). C’est drôle. C’est « hype » (dans la mesure où Facebook est un sujet à la mode). Bref, un bon potentiel viral en somme. Mais, peut-on appliquer cette « recette » à une marque ? C’est la question que je te pose à toi, cher voyageur de l’Internet.

Les marketeux, twittereux, et autre papes autoproclamés du social-media-&-communication-2.0 seront peut-être les premiers à alerter Joe La Pompe à la première reprise de cette idée (parce que c’est « hype » de dénoncer la reprise d’un vieux buzz (comprendre un buzz qui a plus de 48h… parce que 48h sur Internet, c’est vieux)). Pour ma part, je suis tenté de penser que ce ne serait pas complètement déconnant de reprendre les « codes » de Facebook dans le cadre d’une campagne d’affichage par exemple. On pourrait ainsi lire les échanges entre les personnages d’Astérix (quand ils auront fini de ripailler au MacDo évidemment), ou entre Buzz l’éclair & Co pour la sortie de Toy Story 3.

Seule contrainte, il faut disposer de « personnages » à mettre en scène. Si on prenait l’exemple de Microsoft (au hasard…), faire parler Windows avec Word, Messenger et Hotmail n’aurait pas de sens. En revanche, créer un faux statut de Steve Balmer, liké par Bill Gates, commenté par Steve Jobs,… pourrait être « LOLisant » (mais ça ne parlerait pas à Madame Michu).

Bref. Ce ne serait pas étonnant qu’une marque reprenne l’idée. Voire, ce serait même peut-être malin. Pas forcément pour une communication mainstream-gros-raout-&-Massifs-Quais, mais pour une action ciblée (en community management/e-RP), ce n’est pas si déconnant…

(edit : d’ailleurs, est-ce qu’aucune marque n’a pas déjà communiqué de la sorte ?)

Marie et moi venons de terminer notre première partie du jeu PS3 Buzz! Le plus malin des Français. Petit retour d’expérience…

Buzz ! ou comment se faire une partie de questions pour un champion entre amis

La licence Buzz ! sur PS3 appartient au genre du « social gaming », comprendre : les jeux qu’on peut proposer à ses amis non-gamers lors à l’apéro ou après le diner. Le principe est simple : un animateur (dont certains souligneront la ressemblance avec votre serviteur), quatre buzzers et des séries de questions. Un objectif : marquer le plus de points pour être sacré champion. Un intérêt : une fois qu’on a fait le tour des questions du Bluray, il est possible de créer / partager / jouer à des quiz perso grâce au Playstation Network.

Notre avis après cette première partie…

Comme pas mal d’amis passent à la maison, et que tous ne sont pas fans de SingStar, on a enquillé pas mal de parties de Buzz! (sans pour autant les gagner). Une version du jeu centrée sur la culture française (art, musique, télé,…), c’est très prometteur. Seulement voilà…

Les personnages

Après une intro pleine de drapeaux tricolores, première déception lorsque nous arrivons à la sélection de nos personnages. CE sont les mêmes avatars que dans le précédent opus. Pas de moustachu à bêrêt et baguette sous le bras. Dommage pour une version visant à élire le plus malin des Français.

Tans pis, on sélectionne notre personnage, avec le secret espoir que ce soit sur l’écran suivant (à savoir celui du choix du costume) que nous pourrons nous déguiser en bon franchouillard (toujours le fameux bêret et la casquette). Eh bien… que nenni ! ce sont les mêmes costumes que dans la première version.

Bref, premier « FAIL » en ce qui concerne les personnages.

Les épreuves

Dès que la première épreuve commence, on commence à douter. A la seconde, on en est sûrs. Buzz va nous servir exactement les mêmes épreuves que dans Quiz TV (le premier opus), dans le même ordre, avec les mêmes règles…

  • Accumul’Points : chaque bonne réponse rapporte 250 points.
  • Chaud devant : Répondez vite et bien pour éviter que la bombe qui circule ne vous explose au visage (vous faisant perdre au passage quelques points).
  • Réflex-o-quiz : le plus rapide gagne le plus de points.
  • Entartage : le premier à répondre correctement à la question gagne le droit de lancer une tarte. Au bout de deux tartes prises en pleine poire, le joueur est éliminé. Le dernier en lice gagne 1000 points.
  • Rapid-o-buzzer : Pour marquer, il faut reconnaitre la bonne réponse en image. En cas de bonne réponse, le joueur choisit à qui il veut voler des points.
  • Faites vos jeux : Cette dernière épreuve avant le sprint final permet de parier un nombre de points pour tenter de remontrer rapidement ses adversaires ou au contraire essayer de sécuriser son score…

Bref, ce sont les mêmes épreuves… ce qui est un peu dommage… bref, on se dit que Buzz! Le plus malin des Français, c’est in fine juste un petit update de la précédente version… pas de grosse nouveauté, si ce n’est peut-être du côté des questions…

Les questions

(disclaimer : comme évoqué plus haut, on vient de finir notre première partie. On n’a pas encore vu toutes les questions…)

D’une épreuve à l’autre, c’est le dernier de la manche qui choisit la thématique de la série de questions. Sur les questions « terroirs », celles qui concernent la France (musique, culture, art, géographie, histoire,…), on se rend vite compte que les cours de primaire sont un peu loin (on a bien galéré sur certaines questions « de base »). ça se complique encore plus quand il est questions de dates et de chiffres (vous saviez que la Tour Eiffel comptait 1665 marches ?).

Les questions que la France, difficiles ou non, ne constituent pas (et c’est assez bizarre) l’essentiel des questions. Pendant un rapid-o-buzzer, après avoir choisi les séries télé, on avait l’espoir secret de voir des images de Maggy, Plus belle la vie, Salut les Musclés et j’en passe. Au lieu de ça… qui joue le rôle d’Anna Lucia ? Qui est untel dans Six Feet Under ?… Pas la moidre question sur une série française ! Dommage !

Arrive le sprint final, lors duquel Marie m’a dosé. Alors, si je rédige un billet mitigé, certains penseront que c’est à cause de cette défaite. En gros et pour finir, si vous possédez Buzz! Quiz TV, vous risquez d’être déçus (à moins d’être complètement fans de la licence). C’est trop répétitif.

Message aux développeurs : dans la prochaine version (Buzz! La plus malin des Tintinophiles, Buzz! Le plus malin des guatémaltèques, Buzz! et l’ile mystérieuse, Buzz! contre attaque,…), pensez à proposer d’autres épreuves et surtout, pour chacune des parties, mixez les épreuves (histoire qu’une partie ne ressemble pas à la précédente…).

Pour ceux qui n’ont pas de PS3 à portée de main, rendez-vous sur mybuzz pour jouer aux quiz proposés par les internautes.


Et celle-ci n’est pas monsieur Pierre-Yves Thagore, mais de Morenewmath.com. Plein d’autres ici…

« Marignan ? 1515 ! » ok, mais à part ça ? Jusqu’où s’étend votre connaissance de la France, de son histoire, de sa géographie ou encore des us et coutumes de ses autochtonones ?

Buzz! : Le plus malin des Français, ce sont des milliers de questions dédiées à l’hexagone. Grâce à Buzz! : le plus malin des Français, vous allez pouvoir travailler le sujet, en compagnie d’un présentateur déjanté, avec lequel j’entretiens une certaine ressemblance, comme n’ont pas manqué de me le rappeler certains…

Buzz, à part être un mot à la mode chez les annonceurs et leurs agences, qu’est ce que c’est ?

Buzz! est un titre PS3 de la categorie des socialgames (comprendre par là, accessible à tous : gamers, casuals, mes parents…) dans lequel vous affrontez vos amis, armés de votre buzzer, dans une série de questions. Même si j’ai quelques reproches à faire à l’égard de Buzz! (notamment la répétitivité des épreuves), c’est un jeu facile à jouer qui fait son petit effet lorsque des amis passent à la maison (c’est un peu plus facile de les faire jouer à Buzz! qu’à Singstar, enfin en début de soirée tout au moins).

Playstation propose un nouvel opus, centré sur la France. Ce nouvel épisode de Buzz! va nous permettre de remuer nos méninges. Peut-être même pourrons-nous être sélectionnés pour le grand challenge mondial. Car Sony Computer Entertainment Europe invite les fans de Buzz! (les fans de Julien Lepers sont naturellement les bienvenus) dès le 22 avril à jouer en ligne et à défendre les couleurs de notre beau pays lors des Championnats du monde de Buzz!. Alors, on s’arme de son buzzer et c’est parti, direction le PlayStation®Network. C’est là que nous pourrons comparer notre score à celui de nos compatriotes et nous inscrire pour participer aux Championnats du monde de Buzz!.

Comment cela se passe ?

Après s’être inscrits sur le PlayStation Network, les joueurs peuvent soumettre leur meilleur score solo au classement national. Attention, vous n’avez qu’un mois pour inscrire votre high-score (du 22 avril au 22 mai). Ceux qui figureront parmi les 32 meilleurs joueurs participeront à la finale française, laquelle se déroulera en juin à Paris. Le grand vainqueur représentera la France lors des Championnats du monde de Buzz! (dans un lieu tenu secret…). A l’issue de la grande finale, le titre de Champion du monde sera décerné, accompagné d’un Mini Clubman (pas mal non ?).

Pour ceux qui n’auraient pas encore goûté aux joies de Buzz!, un quizz Facebook est disponible avec des vraies questions issues du vrai jeu. Le quizz Facebook est disponible ici…

équation résolue grâce à la calculette de Windows…

Voilà les deux nouvelles équations que je viens de recevoir :

Si on tente de résoudre la seconde (c’est mon max niveau math…)

57/32 = 1,78

140/640 = 0,22

5 cos (8Pi/2) = 5 cos (25,13/2) = 5 cos (12,566370614359172953850573533118) = 5*(0,97604463158709751301822444294053) = 4,88

ce qui nous donnerait : 1,78+0,22+4,88 = 6,88

Est ce qu’on doit arrondir à l’unité supérieure ? S’agit-il des sept doigts de la main, des sept samouraïs, des sept nains, des sept mercenaires ou encore des sept salopards ?

La suite au prochain épisode… (le soir du 5 mai apparemment)

Je viens de recevoir un mail de Pierre-Yves Thagore et je me suis mis à saigner du nez… Quelqu’un peut m’aider ?

c’est la folie sur Twitter. Merci à Korben pour le solveur d’équation 🙂

Il faudrait chercher dans les chiffres les lettres permettant de retrouver le nom de l’annonceur. En pensant « transports urbains », j’avais « un peu » trouvé… Je laisse planer le mystère (une petite requête google et les plus curieux trouveront la solution sur un des nombreux blogs « spoilers » 🙂 .

Plus que 1215 visites sur le site, avant le reveal…

Un paquet suspect m’attendait cet après-midi sur mon bureau. Youhou, j’ai gagné quelque chose ! Je soupèse le Distingo. Ce n’est pas la souris gagnée au concours Mac Office 2008 (souris qui se fait un peu attendre d’ailleurs). Je secoue l’enveloppe : ça sonne « mou ». Je l’ouvre…

Mais quel est donc ce message mystérieux, on dirait une URL : k3654s.com.

Sur le site, une vidéo, une application facebook pas encore accessible, et surtout : la promesse de satisfaire la curiosité du blogueur dès que la vidéo aura été visionnée 3654 fois. Il reste encore 3220 visionnages avant le reveal (malin, ils ont bloqué la possibilité de plomber le compteur en rafraichissant la page). Le Whois ne nous apprendra rien d’autre que le nom de l’agence à l’origine de cette opération.
Si Osmany soupçonne une opération Meetic, le bleu et le rose me font penser à FlickR… Arf, si quelqu’un a une idée… sinon, cliquez, visionnez la vidéo, qu’on découvre enfin ce qui se cache derrière cette pelote de laine 🙂

Vous pouvez visionner la vidéo en cliquant là…

MAJ : et si c’était un réseau de transport urbain ? Les lignes étant représentées par des fils de laine…