ClubMed2014 : A la découverte de La Caravelle (épisode 2)

Après quelques minutes de taxi, et les premières suées, nous arrivons au Club Med de La Caravelle, situé sur la commune de Saint-Anne, en Guadeloupe.

Nous ne faisions pas partie d’un vol Club Med où tout l’avion ou presque se retrouve dans l’autocar et est accueilli par une ribambelle de GO à son arrivée. C’est un peu dommage. J’adore l’accueil avec tous les GO lors de l’arrivée. Cette année, en petits bourgeois, le transfert se faisait en taxi et quand notre groupe de huit personnes est arrivé, il y avait une paire de GO pour nous accueillir.

Mais c’était bien quand même hein ! Serviette raffraichissante et un cocktail de bienvenue plus tard et nous nous dirigeons vers « Grande Terre », le bâtiment dans lequel nous allons loger pendant une semaine.

Première impression : aïe, l’architecture des années 60…

Je rappelle (encore une fois) qu’à ce moment, nous ne connaissons que le village de Punta Cana pour y être allés deux années de suite.

Les premières minutes ont été un peu  surprenantes. Nous nous dirigeons vers notre chambre, située dans une barre de béton. On a un peu l’impression d’être dans un hôtel en traversant ce long couloir desservant de part et d’autre les chambres.

SAM 0905

SAM 0906

SAM 0904

Découverte de notre chambre, enfin notre suite…

Nous avons cette année réservé une suite. Pourquoi tant de luxe ? Lorsque nous avons discuté avec l’agence Club Med de notre changement de village (La Caravelle à la place de Sinaï Bay), nous avons demandé un descriptif de la chambre. En Egypte, nous avions réservé une chambre en duplex, spacieuse, etc… A La Caravelle, l’agent nous proposait une chambre club. Seulement voilà, nous voyageons avec un enfant et la chambre en question ne proposait pas de séparation entre le couchage des parents et celui de l’enfant (A Punta Cana, une cloison mobile venait séparer les deux couchages). Pour disposer d’une séparation, et permettre – par exemple – à Mini Teulliac de faire la sieste quand nous voudrions regarder la TV ou une série sur l’iPad, nous avons réservé une suite.

Cette suite était située dans la bâtiment Grande Terre, face à la mer. La piaule doit faire – à vue de nez – une quarantaine de mètres carrés. Elle dispose d’un toilette séparé, d’un dressing, d’un coin « mini bar » (frigo + bouilloire + Nespresso), d’un coin salon (avec un canapé lit), d’une chambre pour les parents et d’une magnifique salle de bain avec douche italienne de compet’.

SAM 0857
SAM 0858

SAM 0859

SAM 0860

Rien à dire sur la piaule. C’est top ! Certains trouveront qu’une chambre club suffit. Certainement, vu qu’on vit dehors quasiment toute la journée. Mais pendant la douche de Madame et Mini Teulliac en fin de journée, c’était grand plaisir de profiter du balcon avec vue sur la mer pour déguster un cubain. Bwef, si le Club Med de La Caravelle vous branche et que vous lisez ces lignes, demandez une piaule dans le bâtiment Grande Terre avec vue sur la mer. Ci-dessous, la vue depuis mon balcon…

SAM 0903

Petite critique néanmoins… (parce que le Français est râleur)

Le village est assez petit et le bâtiment Grande Terre se trouve à côté du théâtre et face au Mango bar. Résultat, si on est plutôt un couche-tôt au sommeil léger, le « boum boum » des enceintes risque de gêner certains.

La plage : belle mais publique.

La plage du Club Med est superbe. Je crois que c’est une des spécialités du CM, les plages de rêve. Des transats sont alignés sous les palmiers, à disposition des GM. Que du bonheur… Si seulement la place était privée…

SAM 0861

Nous sommes en France et le concept de « plage privée » est interdit (sauf pour certains plagistes de la Côte…). La plage est donc publique. Côté Club Med, on retrouve une majorité de GM, mais aussi quelques « non GM ». Ce n’est pas dérangeant dans l’absolu. Ce qui l’est plus, ce sont les deux-trois locaux qui glandouillent gentiment devant le mini-club et cette forte odeur de ganja qui les entoure. Et ça, au nez et à la barbe de l’agent de sécurité du Club Med. Je dois devenir réac’ en vieillissant. Les bonshommes ne sont ni méchants, ni agressifs. Seulement, à quelques mètres des gamins, je pense que ce n’est pas le lieu pour fumer des joints de substance droguique.

SAM 0908

Donc sur la plage, ça sent – par endroit – le chichon. Mais ce n’est pas tout. Plage publique oblige, des vendeurs ambulants viendront vous proposer des paréos, maillots de bain, voire des massages relaxants ou des tresses. Pareil, sont pas méchants, mais un peu collants. En tous cas, leur technique de vente est bien rôdée et certaines enseignes pourraient en prendre de la graine (ils sont redoutables).

SAM 0913

Bienvenue au Mango Bar

Sur la plage, un bar Club med vous proposera un assortiment de boissons chaudes et froides, de sandwichs et de glaces. Ce bar est ouvert à tous. Veillez à montrer ostensiblement votre bracelet pour profiter du « all inclusive » (pour les autres, c’est payant). Au bout du ponton (ci-dessous), il est possible de réserver, avec supplément, une initiation ou une balade en jet-ski. 140 euros pour une balade d’une heure, 70 pour 30 minutes d’initiation.

SAM 0909

SAM 0933

Le théâtre

C’est là que la magie opère avec les spectacles des GO le soir. Comme à Punta Cana, Dieu qu’il fait chaud dans l’enceinte du théâtre… Le théâtre se trouve entre le bar principale, le bâtiment Grande Terre, et devant lui un terrain de pétanque avec tout le matériel nécessaire est mis à disposition.

SAM 0912

Aucune idée du nombre de places. Il y a tout ce qu’il faut pour assurer des shows son et lumière, plutôt de qualité il faut le dire. Cette année, nous avons assisté à deux-trois spectacles (les années passées, Mini Teulliac et nous étions fatigués et n’avions qu’une hâte après le diner : retrouver les bras de Morphée).

SAM 1038

Je suis peu fan du spectacle en mode « Les Bronzés » avec des sketchs dignes de l’équipe du Splendid et des GO de Gadaswinda (pas sûr de l’orthographe). En revanche, le spectacle « cabaret » ou d’autres vus durant la semaine nous ont bluffés. Faut voir la qualité des GO, qui ne sont pas des artistes professionnels. C’est beau, c’est bien, c’est marrant. (La revue façon Moulin Rouge était incroyable, tant par les décors, les costumes que par la performance de l’équipe GO).

SAM 1069

SAM 1064

Malheureusement, je n’avais pas le bon appareil photo pour prendre des clichés de qualité.

Le bar principal

Agréable, face à la piscine, attenant au théâtre… mais vite blindé quand sonne l’heure de l’apéro. Venir avant 19h pour y trouver de la place pour s’asseoir.

SAM 1040

SAM 1055

L’abus d’alcool toussa… (c’est un Virgin Mojito sur la photo)

La piscine : fu** les normes de sécurité françaises

Grosse déception concernant la piscine. Encore une fois, comme nous sommes en France, il faut respecter la réglementation française. Pas de plage privée et une piscine entourée d’une clôture aux horaires stricts. Ne pensez pas allez piquer une tête avant 8h30 (en réalité plutôt 8h45/9h00) et après 18h00. C’est bien dommage, car difficile de concilier petit déjeuner et baignade avant de partir pour le Mini Club…

SAM 0914

SAM 1041

Le Spa

Au bout d’un ponton, face à la mer, le top ! A essayer absolument.

SAM 0953

Et niveau bouffe c’est comment ?

Au top. Comme chaque année, j’ai pris 3 kilos… Retour à un régime alimentaire normal et quelques séances de waterbike pour gommer tout ça ;-))

SAM 0916

SAM 1012

SAM 0925

ClubMed2014 : En route pour La Caravelle (épisode 1)

Depuis maintenant trois ans, nous essayons de partir une semaine loin de tout et de tout le monde. Déconnecter pendant une semaine, laisser les mobiles au coffre et vivre en maillot de bain. Nous avons ressenti le besoin de cette coupure il y a trois ans. Nous avions alors découvert le Club Med, qui propose une solution de garde / d’animation pour les enfants à partir de trois mois. Mini Teulliac allait sur ces trois ans et bien que nous l’adorions, nous avions besoin de décompresser aussi. C’est pourquoi Mini Teulliac avait fait la découverte du Petit Club de Punta Cana, avec Riguence le super GO.

Cette année, nous voulions partir au club de Sinaï Bay qui, parait-il, est magnifique. Quelques mois avant de partir et sentant que la destination n’était plus très sûre, nous nous sommes rabattus sur le club de la Caravelle. Nous avons eu le « nez creux » car quelques semaine plus tard, le club égyptien fermait pour des raisons de sécurité.

A nous la Guadeloupe ! Après deux années à partir à Punta Cana, en République Dominicaine, nous avions envie de changer un peu d’air. Réservation faite, paiement effectué (oui, gentil lecteur, nous payons nos voyages, nous ! Copie de la facture sur demande pour les mécréants).

L’épisode 1 de ces vacances sera assez rapide car il concerne le voyage aller.

Air France > Air Caraïbes > XL Airways

La première année nous avons volé avec XL Airways, qui n’a d’XL que le nom. J’ai voyagé huit heures avec les genoux coincés contre le siège de devant. Idem au retour. L’an passé, nous avons voyagé avec Air France. Très bon vol, en même temps, vu le prix… 

Cette année, c’est Air Caraïbes qui nous a transporté sur le lieu de nos vacances. Je m’étais (trop) rapidement renseigné et redoutais un peu les conditions de voyage. Que nenni point donc. Le vol s’est bien passé, avec de la place pour mes genoux. Un service à bord agréable. Un atterrissage en douceur. 

IMG 7008

Seul hic : le « personal entertainment system » à  bord

Il doit y avoir un terme pour désigner le bidule dans le siège de devant qui permet de regarder des films, des séries, jouer à des jeux. Juste pour vous raconter que le système à bord du grand oiseau de fer à destination de Gwada galère pas mal. J’ai passé la fin du vol avec l’écran coincé, impossible de lancer un film. Les jeux sont « vite faits ». Il n’y avait même pas Qui veut gagner des millions ?, mon jeu préféré en vol. Bwef, comme on dit là-bas, si vous avez des séries en retard, une tablette et un bon casque…

IMG 7015

Je vous passe l’arrivée, la récupération des bagages, le transfert en taxi vers le Club Med de La Caravelle. Quoique. Juste pour vous dire qu’on a fait la connaissance d’un couple avec enfant. Tout pareil que nous. Mêmes âges, mêmes références. On a souvent pris l’apéro ensemble, les « Mini Nous » ont joué ensemble au Mini Club et en dehors, et nous avons même fait une sortie ensemble (j’en parlerai plus tard).

A suivre : l’épisode 2, la découverte du Club Med La Caravelle

[Club Med] Nouvelles boutiques : entre expérience digitale et avant-goût des vacances !

En janvier, le Club Med lançait une nouvelle campagne de marque « Et vous le bonheur, vous l’imaginez comment ? ». Le Club Med poursuit sa « mutation » avec le redesign de ses points de vente par Marc Hertrich & Nicolas Adnet – Studio MHNA. Terminé l’agence de voyages terne, l’expérience du Club Med doit commencer par se vivre dès le choix du séjour. C’est déjà un avant-goût des vacances au Club Med et de l’Esprit Club Med.

Voici quelques photos de l’agence de Boulbi.

Club Med nouveau concept

Club Med nouveau concept

Club Med nouveau concept

Club Med nouveau concept

Grâce à un nouveau concept, alliant digital, design épuré et mobilier chaleureux, l’expérience Club Med se vivra différemment en boutique. Un avant-gout du bonheur !

A la demande de l’agence de RP, je cite Carré Noir. Pour le backlink, faire offre…

[club med] Et vous, le bonheur, vous l’imaginez comment ?

Et vous, le bonheur, vous l’imaginez comment ? Perso, c’est dans un transat, face à l’océan avec un bouquin. C’est cette question qui est la nouvelle signature du Club Med.

Je ne parle pas souvent de campagnes publicitaires (car beaucoup le font bien mieux que moi), mais là, je dois bien avouer que le dispositif est étonnant (comme n’aura pas manquer de me le faire remarquer mini_teulliac). 

Je passerai très vite sur le partenariat avec Posterscope Agency, Carat et Saachi&Saachi + Duke et toutes ces histoires qui n’intéressent que les pubards. Je ne montrerai pas non plus les différents visuels. Je dirai seulement chapeau pour le visuel « White Party ». Si vous ne voyez pas de quoi je parle, imaginez que votre abribus se transforme en club-discothèque avec une boule à facettes venant égayer l’attente de votre bus. 

Bien vu !

Club Med - nouvelle campagne

Club Med : première fois

A quelques jours du départ, nous venons de recevoir un nouveau courrier de la part du Club Med. La lettre est signée par le chef de village, lequel nous souhaite la bienvenue parmi les GM. Cela pourrait paraitre un peu cliché (bienvenue à Galaswinda…). Pas du tout. C’est la première fois que nous allons partir avec le Club Med, après une expérience plutôt mitigée des « clubs » il y a quelques années. Je l’évoquais dans un précédent billet, notre choix s’est porté sur le Club Med (notamment) en raison de la prise en charge des enfants dès 3 mois !

Donc, hier, nous avons reçu les infos utiles, ainsi que deux fascicules, permettant – à nous les newbies du Club Med – de nous mettre un peu au parfum. Dès les premières pages, on révise un peu le lexique : GM pour Gentil Membre, GO pour… Gentil Organisateur mais aussi « Crazy Signs ». Et oui (Bobby) ! Ce ne serait donc pas une légende : au Club Med, il y aurait des choré-façon-y-a-du-soleil-et-des-nanas. J’ai hâte de voir ça.

 

Crazy Signs et taux d’alcoolémie :

Je me permets une petit digression concernant les crazy signs. Signe d’appartenance ? Rite sectaire ? Comment une foule peut-elle se prêter à cet exercice ? S’agit-il d’un moyen de montrer son allégeance au dieu Trident ? Pression du groupe ? Il serait peut-être bon qu’Enquête exclusive mène l’enquête.

Une seconde question se pose, celle du taux de participation. Est-ce qu’une étude indépendante (donc sérieuse) a été menée pour mesure le taux de participation à cette danse païenne en fonction de l’heure de la journée. Pour mener cette étude, nous partirons de l’hypothèse qu’il existe une corrélation entre le taux de participation aux Crazy Signs et le taux d’alcoolémie (Rappel : l’abus d’alcool est dangereux pour la santé. A consommer avec modération. #TMTC #JDCJDR).

Nous mènerons l’enquête (en caméra cachée off course).

Le moment où je reprends le fil de mon histoire…

Je continue donc la lecture de nos livrets d’accueil. C’est quand même hyper prometteur : entre les avis d’amis (à Miami), l’accueil dans la boutique Club Med, le courrier de bienvenue, et maintenant ces deux livrets qui nous présentent les activités… Pour mini_teulliac, cela promet d’être de bonnes vacances également. Je l’évoquais dans une autre note, si nous prenons quelques jours de vacances, c’est aussi pour se reposer. Avec une tornade haute comme trois pommes, difficile de pouvoir s’octroyer un moment entre grandes personnes. C’est pour cette raison qu’on a inscrit le monstre au Mini Club : pour pouvoir aller boire un coup, faire un peu de planche à voile,… tout en sachant que notre progéniture est entre de bonnes mains et qu’elle s’amuse. D’ailleurs, dans la brochure dédiée aux nains, il est même question d’un service de baby-sitting, si toutefois on désirait aller guincher en club discothèque.

 

 

On est pas encore partis, mais on se faisait la réflexion hier soir avec madame. Si le Club Med est à la hauteur de toutes ses promesses, alors, il est tout à fait possible qu’on décide de renouveler l’expérience chaque année.