X-men par le studio Madhouse

J’ai découvert il y a peu de temps un anime japonais revisitant les X-men façon manga. Pour la petite histoire, l’équipe des X-Men s’est dissoute après la mort de Phoenix/Jean Grey. Quelques mois plus tard, le professeur Charles Xavier « bippe » ses X-men (un peu façon M.A.S.K…). Une fois réunis, Wolverine, Beast, Storm et Cyclop se rendent au Japon pour enquêter sur la disparition d’une jeune mutante, Hisako Ichiki…

Je n’en dévoile pas plus sur cette série qui pour l’heure compte 12 épisodes (avec une ouverture qui laisse présager du très bon à venir). Elle est disponible en japonais sous-titré anglais uniquement pour le moment. En tous les cas, la patte graphique « manga » m’a vraiment plu (le rendu est selon moi bien meilleur que la version X-men diffusée sur France3 il y a quelques temps). Je me permets un petit reproche : l’action traine parfois un peu en longueur (syndrome chevaliers du zodiaque).

Liste des épisodes disponibles :
The return ( Le retour ),
U-men ( La chasse aux mutants ),
Armor ( Le réveil ),
Transformation ( Mutation secondaire ),
Power ( Unité ),
Conflict ( Bataille ),
betrayal ( Choc ),
Lost ( Le présage ),
Revelation ( Mastermind ),
Countdown ( Verité ),
Revenge ( Revanche ),
Destiny ( Destinée )

En discutant de cette série, on m’a signalé que le studio MadHouse était à l’origine des adaptations anime de IronMan et Wolverine, que je vais m’empresser de découvrir.

Captain America : l’affiche du film…

L’affiche officielle se dévoile. Reste à savoir si je vais avoir le courage/l’envie d’aller voir ce film (Captain America n’a jamais été mon superhéros préféré…). En revanche, après la lecture des Civil War, puis des Ultimates, j’ai redécouvert l’équipe des Vengeurs (Avengers dans la version originale). Le projet de film sur Les Vengeurs m’intéresse au plus haut point…

X-men : La Fin, volume 1

Je viens de terminer la lecture du tome 1 de X-men : La Fin de Claremont et Chen (à qui l’on doit respectivement le scénario et le dessin). X-men : La Fin est une réédition en version Deluxe chez Panini d’une histoire éditée initialement en plusieurs volumes.

L’histoire

Nous retrouvons les X-men dans un futur proche. Nombreux sont ceux parmi les mutants à avoir formé une famille. Cyclope, ou encore Gambit, sont à présent papas. Les X-men, et plus largement les mutants, semblent en passe de réussir à s’intégrer aux humains (Kitty Pride est même candidate à la mairie de Chicago). Seulement, à l’autre bout de la galaxie, le Phoenix (as known as Jean Grey) renait de ses cendres. Et à partir de ce moment là, ça devient un peu le bazar…

Si le dessin est magnifique, le nombre pléthorique de X-men présenté dans ce premier volume m’a fait perdre le fil plusieurs fois. Je ne dirai pas que c’est brouillon, mais il faudra faire preuve d’attention, voire se munir de son encyclopédie Marvel pour replacer les différents personnages.

Serait-ce la fin des X-men comme l’annonce le titre ? La suite au prochain numéro (car la série est en deux volumes).

X-men Origins : Wolverine. Après quelques heures de jeu…

J’ai malheureusement raté le fanday organisé par heaven PlayStation il y a quelques jours autour de X-men Origins : Wolverine, un jeu édité par Activision. Je m’en veux d’autant plus que je suis plutôt fan de comics et que j’ai acheté dernièrement deux volumes des aventures du « glouton ».

On m’a prêté le jeu pour le week-end, et je viens de terminer une session d’une paire d’heures (ok, j’y ai passé 3h30 en réalité). Le bilan est plutôt favorable. Quel délice dès les premières minutes de jeu de faire sortir/rentrer les griffes de Logan et d’entendre le fameux son : « SNIKT ».

Autant le dire tout de suite, le jeu est gore (très gore), et est réservé à un public majeur (attention, chérie, ça va trancher !). Fan que je suis, je n’ai pu que me régaler. La prise en main de ce « déchiquète-them-all » est rapide. C’est un peu du « appuie sur tous les boutons », mais ça fonctionne bien et les coups sont super variés.

Evidemment, ce genre de jeu est un peu répétitif à la longue. Les développeurs ont prévu un système de levelling-up du perso, auquel on peut adjoindre de nouveaux pouvoirs, faire grimper ses aptitudes… plutôt bien pensé. Hormis les griffes du glouton, on retrouve le pouvoir d’autoguérison, ainsi que le sens sauvage (bien utile lorsqu’on est un peu paumé).

J’ai demandé à tester le jeu, pour voir s’il vaut le coup que je l’achète. Ayant déclaré mes impôts il y a peu, je vais faire quelques économies. Mais il est pas impossible que je craque pour X-men Origins : Wolverine sur PS3 d’ici peu. Ce n’est pas je pense un grand jeu, mais à mon sens, il se doit d’être possédé par tout bon fan du personnage. Alors, si vous êtes fans des jeux « défonce-them-all », vous serez ravis par ce titre (gore, très gore, je le rappelle).

Si je devais mettre une note, ce que je n’aime pas trop faire, j’attribuerais un 7/10 ) X-Men Origins : Wolverine.

En complément du jeu, en attendant que je voie le film, je conseille fortement l’achat des volumes suivants, tous deux sortis aux éditions Panini Comics :

  • Wolverine Les Origines (Paul Jenkins & Andy Kubert)
  • Wolverine : Weapon X

Un jeu de mots pourri pour finir : Wolverine, ça déchire !

[BD] Civil War : quand les superhéros se foutent sur la gueu**…

Imaginez qu’après un affrontement entre des super-héros et des super-vilains à Stamford, ayant fait de très nombreuses victimes parmi la population, le gouvernement décide d’une nouvelle loi : la Loi de recensement des surhommes. Le texte impose l’enregistrement de toute personne dotée de supers pouvoirs ou de tout justicier masqué, ainsi que la révélation de leur identité secrète (ce que fera Peter Parker…), ceci afin de contrôler l’activité de ces surhommes.

Deux groupes se forment alors autour d’Iron Man (les pro recensement) et de Captain America (les anti recensement). Les deux parties vont alors s’affronter et défendre leurs convictions. Chaque clan ira même jusqu’à recruter des supervilains, histoire de faire le nombre face au groupe d’en face !

Sortie fin septembre dans la collection Marvel De Luxe, la série dessinée par Millar est un régal pour les fans de superhéros comme moi.

Pour aller plus loin, c’est par ici : http://www.marvel.com/comics/Civil_War