Étiquette : movies

Toujours à la bourre sur les bouquins, les séries ou les films, je suis tombé sur Las Vegas 21 il y a peu avec l’excellent Kevin Spacey et tout un tas de jeunes adultes dont je n’ai pas retenu le nom.

Le pitch de ce teen movie : Ben, un brillant étudiant (génie des maths) et ses deux potes (le groupe de nerds en somme) participent (en dehors de leurs heures de cours au MIT) à un concours de sciences.

Repéré par Micky Rosa (Kevin Spacey), son professeur de statistiques combinatoires (où un truc du genre), Ben va se voir proposer d’intégrer un groupe bien particulier de génies des math.

Ce club des cinq, sous la houlette de leur professeur, fait les poches des casinos de Las Vegas, plus précisément des tables de Blackjack, en utilisant une méthode de comptage des cartes.

Pourquoi Ben intègre ce groupe ? Parce qu’il rêve d’intégrer Harvard Med, mais sans la Bourse « chais-plus-qui », impossible de débourser les 300.000 dollars de frais de scolarité.

Seulement, Ben oublie qu’il ne vient pas à Vegas pour s’amuser…

Bref, Las Vegas 21 est un film qui, comme beaucoup d’autres, ne m’aurait pas attiré dans une salle obscure. En tous les cas, allongé dans un transat, le Macbook Pro sur les pattes, un casque dans les oreilles, j’ai passé un excellent moment (qui m’a rappelé pas mal de souvenirs de Las Vegas, et m’a donné une grosse grosse envie d’y retourner).

… et y’a pas à dire, c’est top !

2131 : Les bioroïds (clones créés pour réfréner les passions humaines) vivent en harmonie avec leurs créateurs dans la belle cité d’Olympus. A l’aube d’une nouvelle menace pour cette cité utopique, le commandant Deunan est mandatée pour empêcher un génocide… Film de 1 heure et 40 minutes disponible en DVD chez www.kaze.fr et en manga chez www.glenat.com.

Autre film que je n’avais pas vu. Un couple qui se déchire, un oncle suicidaire, un grand-père héroïnomane qui coach la petite fille pour le concours de beauté Little Miss Sunshine et un fils qui a fait vœux de silence pour montrer sa détermination à entrer dans une école de l’air.

Jolie histoire d’une famille qui petit à petit se retrouve.

Et si un jour il me venait l’idée d’inscrire baby teuteu à un concours de beauté, je souhaite qu’on m’abatte sans sommation. Un enfant doit rester un enfant. Et quand on voit les mini-miss du film, et DIeu sait qu’on ne doit pas être bien loin de la vérité, c’est tout bonnement scandaleux. Maquillées, court-vêtues,… on leur vole leur enfance et leur innocence…

Mais sinon, le film est bien (très bien même).

Dans le cadre d’un nouveau cycle de littérature comparée (livre et film), je m’inflige l’étude d’Akira.

Je peine à finir le 5e tome du manga (beaucoup plus attiré jusqu’ici par les aventures de Lanfeust) et je profite d’un trajet en train pour regarder le DVD d’Akira récemment acheté à la FNAC (où je ne bénéficie pas de la carte One, ce qui est un scandale sur lequel je reviendrai…).

Akira, j’ai souvent essayé de le regardé chez des amis, il y a fort fort longtemps, dans ma douce jeunesse. Mais impossible d’arriver à la moitié de l’anime. Endormissement, passage à un autre sujet, arrivée inopiné d’un trouble fête.

Bien décidé à enfin découvrir le chef d’oeuvre encensé par mon entourage, auquel j’ai réussi à cacher jusqu’ici mon incurie sur le sujet, je lance le DVD dans le lecteur du macbook (pro).

Première impression, après avoir maté Appleseed la semaine passée sur la même machine, la qualité de l’image n’est pas tip top. ça passerait peut être mieux sur un grand écran (je m’en assurerai plus tard).

C’est assez rythmé, on retrouve des passages du manga (normal me direz-vous). Finalement, le DVD se termine sur une apothéose dans un stade olympique après avoir fait monté la pression sur le fameux Akira.

C’est joli, etc… mais au final, j’ai quand même pas tout compris (c’est peut être que pour faire rentrer le film dans le temps de mon trajet, j’ai accéléré quelques scènes). Enfin, je vais continuer le manga (maintenant que je suis à la moitié) pour voir si sa lecture m’éclaire un peu plus sur l’univers et le mystère Akira.

Bref, bien qu’un peu perdu par l’anime, je conseille à tout geek qui (comme moi) n’aurait pas encore vu Akira (honte sur lui) de le faire sans plus tarder (et de revenir ici même après pour qu’on en discute).

A la veille de la sortie en salles de X-Men Origins : Wolverine, une application Facebook propose de créer sa propre « Arme X » (Weapon X dans le texte).

Après avoir installé l’application, on passe à la création de sa « weapon X ». Pour ce faire, le joueur a le choix parmi différents super-pouvoirs (dont certains sont à débloquer visiblement). J’ai pour ma part choisi la force de Superman (représentée par La Chose), la vitesse de Superman (là, ce sont les bottes de Flash) et la possibilité de lancer des flammes (aptitude de La Torche). L’avatar change en fonction des pouvoirs choisis.

Une fois qu’on a créé son arme X, on passe à la castagne. Inutile d’aller tout de suite titiller les premiers du classement, car c’est l’hosto assuré. Ce qui différencie cette application de La Brute, c’est l’absence de limite de tours quotidiens. On peut en effet y passer sa journée et ce, pour gagner des points et pouvoir grâce à ces derniers upgrader son personnage.

Le système de combat est plus ou moins automatique. Au début du combat, on choisit les aptitudes que l’on souhaite utiliser. Une fois qu’on a cliqué sur le bouton « Fight »… le combat se lance (normal me direz vous). J’avoue que je n’ai pas bien saisi le principe des combats. ça ressemble à du Chi-Fu-Mi, mais ça n’a pas l’air d’être ça. Je n’ai pas trop chercher à comprendre non plus. Je vous donne une astuce : quand vous rencontrez un adversaire, et que vous le battez, vous pouvez recommencer le combat (a priori indéfiniment) avec de grandes chances de gagner à nouveau (c’est là un petit « – » pour l’appli par rapport à La Brute).

Une appli Facebook bien sympa disponible depuis le site officiel du film (où plein de goodies sont dispos).

Hier soir, j’ai eu la chance d’assister à l’avant première de The Watchmen, organisée par AlloCiné.

The Watchmen, c’est en premier lieu un « roman graphique » (d’autres appelleront ça une bande dessinée, ou un comics…) dont on doit le scénario à Alan Moore et les dessins à Dave Gibbons.

The Watchmen (ou Les Gardiens) se déroule au milieu des années 80 (entre le 12 octobre et le 1er novembre 1985 si l’on s’en tient au journal de Rorschach), dans une réalité alternative (car Nixon est toujours président, les US sont revenus victorieux du Viet Nam,…) où les USA et l’URSS sont sur le point de déclencher la troisième guerre mondiale.

Pour commettre leurs forfaits, les criminels se sont mis à se déguiser (ce qui ne facilite pas leur identification… bien entendu). Afin de contrer ces vilains, des policiers vont à leur tour revêtir des masques pour combattre le crime. C’est la naissance des Minute Men. Quelques années plus tard, d’autres héros ont pris la relève : les Gardiens (ou Watchmen).

L’histoire commence avec le meurtre du Comédien. Rorschach y voit la patte d’un serial killer qui s’est mis en tête de supprimer un à un les justiciers masqués. Il reprend alors contact avec ses anciens compagnons (Le Hibou, le Spectre Soyeux, Ozymandias) afin de les prévenir de ce qui les menace.

The Watchmen est un comics culte, très très dense, sur fond de troisième guerre mondiale plus que proche (l’horloge de l’apocalypse indique minuit moins cinq). C’est un comics… dont je n’ai pas fini la lecture de l’intégrale, car je n’ai pas accroché. Résultat, je partais voir le film avec un léger a priori. Le film allait-il me plaire ?

Le boulot de Zack Znyder est assez impressionnant car le film est d’une fidélité redoutable (pour ce que j’ai lu de l’intégrale). Je pense qu’on ne peut pas à proprement parler d’une adaptation cinématographique, mais plutôt une transposition. Alors, est ce que j’ai aimé le film ?

Difficile à dire… Pour réellement apprécié le film, je pense qu’il faut avoir lu le roman graphique (sans ça, j’ai bien peur que le spectateur ait du mal à comprendre les premières 45 minutes du film…). Personnellement, je n’ai pas accroché. C’est un bon film, mais je ne me batterai pas pour voir la version longue ou même revoir celle-ci (2h45 de film tout de même). Je le regarderai à nouveau un jour peut-être, mais ce sera après avoir relu la BD. Car le film m’a donné envie de (re)lire le comics et d’aller cette fois jusqu’au bout de ce dernier. Ceci afin de comprendre tout le background, les différents niveaux de l’intrigue…

Plus d’infos sur ce film

Pour se familiariser avec les Watchmen, je vous invite à découvrir la page wikipedia, mais aussi à aller acheter l’intégrale (Editions Panini, une trentaine d’euros. seul « problème », ce grand format n’est pas très pratique à lire)…

PS : Merci à Alban pour la place

PS2 : Attention, le film est (un peu trop) gore (par moments)

A lire également :

L’avis de Cédric et celui de Damdam

MAJ : celui d’Anderton et de Filmgeek

J’ai eu la chance d’être invité par Marlène de Passage Piéton à venir découvrir Kung-Fu Panda en avant-première. Arrivé sur place un peu en avance, juste le temps de donner un rapide coup de main à Marlo 🙂 , je croise les premiers arrivés : Amelimelo et Thibaut. Assis en terrasse, nous sommes rejoints par une foulitude de lapins. Dans le désordre et en en oubliant peut-être (désolé par avance) : Lena, Tarik, Fanny, Anne-Laure, rapidement rejointe par sa moitié, Naël accompagné de Greg, Eric L-tz, (qui d’autre ?).

Marie et moi avons été invités par CommeAuCinema.com pour assister en avant-première à la projection de Seuls Two, le dernier film d’Eric & Ramzy.

1 2