Publié le

Homerun : l’aspirateur robot de Philips

Il y a quelques lunes, j’ai été invité par Philips à venir découvrir en avant-première le Homerun, un aspirateur « robot » comme il en existe déjà quelques modèles (dont les noms m’échappent au moment d’écrire ces lignes).

Un aspirateur qui fait son taf tout seul, c’est une promesse plutôt intéressante. Je me rends donc avec l’ami Vincent M. places des Vosges pour la campagne nationale d’adoption des Homerun, co-orchestrée par Ketchum, Noyz Isobar et Montana&Co.

La soirée de lancement

Sur place, plusieurs « spécialistes » en blouses blanches accompagnant les candidats à l’adoption à travers différentes « formalités ». Si j’ai apprécié la scénarisation de cet événement, c’est l’échange avec le chef de produit qui m’a le plus ravi. Il y a quelques temps de cela, j’ai pu voir un aspirateur Samsung en fonctionnement, et je n’avais alors été que faiblement emballé, le produit présentant selon moi plusieurs inconvénients (dont notamment la faible puissance d’aspiration).

Après une rapide prise de parole des « officiels », ainsi que de Gaël Leforestier (parrain de l’opération), après quelques truculents petits fours avalés en une bouchée, après moultes coupettes bues d’un trait, je m’en suis reparti vers d’autres aventures… avec un homerun sous le bras.

J’ai donc pu tester la bête le week-end suivant.

Le test du Homerun

Après avoir rechargé le Homerun, j’ai tout de suite programmé un démarrage une heure plus tard, afin que l’aspirateur robot commence son boulot dans le salon au moment même où nous nous mettrions en route pour un déjeuner dominical dans ma belle famille.
Au moment de quitter l’appartement, Homerun s’est mis en marche et a commencé son office. Nous avions évidemment pris soin de lui mettre quelques bâtons dans les roues (on a laissé une table basse au milieu du salon) afin de vérifier son efficacité (une pelletée de miettes de pain a été répandue sur le sol pour ce test).

[ellipse temporelle] Nous voici de retour… Que constatons-nous ? Les miettes ont disparu, la table basse est toujours au milieu de la pièce et Homerun est revenu sur sa base pour recharger ses batteries. Ce premier test (à l’aveugle en quelque sorte) est plutôt concluant.

L’avis de l’expert
Quand Erwan G., a friend of mine comme semblent dire nos amis buveurs de Coca et mangeurs de burgers, a appris que je me trouvais dans une soirée pour aspirateur robot, il n’a eu de cesse de me harceler de questions, plus techniques les unes que les autres. Le gredin cherche en effet depuis plusieurs semaines le maximum d’infos sur ce type d’appareil dans le but de faire le meilleur achat possible. Je lui ai parlé de l’offre promo mise en place par Philips (ça se passe sur leur page Facebook. A votre place je foncerais, car 260 euros au lieu de 700… bref), et dès lors, je n’ai pu réussi à le tenir (je plaisante). A tel point que je lui ai proposé de passer récupérer mon Homerun (prénommé Guillaume, en l’hommage d’une grande figure lyonnaise et pour son magistral « Elle a reçu la femme » [comprenne qui pourra]).

Bref, je prête Guillaume à Erwan. Et ce dernier vient de m’envoyer cet email (il a été prévenu de sa publication) :

> Merci beaucoup pour le robot ! J’ai fait quelques essais déjà. Je le trouve bien plus performant que le Roomba niveau navigation. Sans balise ni rien, il ne se paume jamais et retrouve toujours sa base meme à l’autre bout de l’appart. Par contre je trouve qu’il aspire assez mal. J’ai mis les brosses latérales mais un coup sur deux ça balance toutes les merdes loin de l’aspirateur, et ça se coince très souvent dans les fils électriques (genre ça les ramène sous le robot qui se coince dedans …) sous les tapis ou autres objets.
> Du coup je les ai re-retirées. Ca nettoie un peu moins bien mais il ne se coince plus. La brosse a l’air de brosse mais la fonction aspirateur n’est pas vraiment puissant. Là le Roomba m’avait l’air plus efficace niveau nettoyage.
> Sinon il se cogne assez peu aux meubles grâce à ses capteurs et le parce choc en caoutchouc protège assez bien. Par contre se couillon s’est fait une belle rayure dans le dos, tout seul comme un grand, en se retournant contre je ne sais quel meuble.
>
> Il me reste à tester la programmation et voir s’il peut faire tout l’appart d’un coup.

Je partagerai ici-même le test complet du Homerun si Erwan a le temps de me rédiger quelque chose.

Faut-il adopter un Homerun ?
En guise de conclusion, je dirais que le Homerun est un bon produit, plutôt performant. J’ai plutôt de la chance d’en avoir un (car cela me permet d’en faire profiter un ami dans le cadre de son étude de marché sur ces aspis). Le prix me paraît élevé, comparé à un aspirateur « classique » comme un Dyson par exemple, mais il faut voir aussi que c’est un appareil bourré de technologie.
Je terminerai avec une vidéo (et un lien direct avec le questionnaire pour profiter d’une réduc’)

Publié le

Maxi-saveur de Philips Avent contre Babycook de Beaba

[Mise à jour 29/12/09] Après quelques utilisations, nous jonglons à présent avec le Maxi-saveur de Philips et son concurrent, utilisant le premier pour préparer des purées un peu plus liquides. Mini Teulliac se régale.

L’été dernier, lors d’une visite à Clermont-Ferrand, nous sommes entrés dans un Darty. Bah oui, nous, en vacances, on a rien d’autre à faire que d’aller chez Darty… Tout ça pour dire que lors de cette visite, j’ai « offert » à Marie le Babycook de Beaba.

Dans une autre vie (professionnelle), lors d’un dossier de veille sur l’alimentation infantile, j’avais découvert un nombre de fils de discussion invraisemblable sur le cuiseur vapeur-mixeur de Beaba. Puis, après un rapide échange avec ma belle-soeur, je découvrais que le Babycook était l’arme ultime des jeunes parents. L’essayer, c’est l’adopter, vous verrez !

Le babycook, c’est simple. Une mesure d’eau, les aliments dans le bacs plastique. On ferme le Babycook et on lance la cuisson à la vapeur. Quand la diode s’éteint, on transvase les ingrédients d’un panier à l’autre et zou, on mixe. On obtient alors une purée maison des plus fameuses (sérieux, c’est super bon).

Résultat des courses, contre toute attente, Marie ne peut plus se passer de son Babycook. Pour le plus grand bonheur de Poupette, qui depuis le début de la diversification alimentaire se régale à chaque repas. Babycook : one point !

Il y a quelques jours, Philips (via son agence Noyz) m’a proposé de tester de tester le « Maxi-saveur » (je ne crois pas que ce soit le nom du produit, je l’ai peut-être inventé…) de Avent. Alors, Madame, si je vous échange votre baril d’Ariel contre deux barils de cette lessive ordinaire ?

(pour information, je ne suis pas rémunéré pour ce billet. Philips m’a proposé de garder le cuiseur vapeur/mixeur. Néanmoins, l’avis que vous trouverez ci dessous va essayer d’être le plus objectif possible, car ce qui compte, ce n’est pas qu’une marque me rince pour que je dise du bien d’elle, l’important c’est le bien-être des touts petits. Voilà c’est dit.)

… … …

Je viens de remettre la main sur le mode d’emploi. Il s’agit du robot cuiseur vapeur/mixeur SCF870 de Avent (Philips).

Déballing du cuiseur vapeur/mixeur :

Le cuiseur vapeur/mixeur de Philips Avent se compose d’une base (branchée sur le secteur) dans laquelle se trouve le moteur pour le mixeur et la résistance (?) permettant d’envoyer la vapeur, d’un verre doseur, d’une spatule et d’un bol. Ce dernier sert à la fois à la cuisson et au mixage. Explications…
Continuer la lecture de Maxi-saveur de Philips Avent contre Babycook de Beaba

Publié le

Philips Wireless Headphone SHD8900 : mon deballing du casque sans fil haute fidélité

Le deballing, vous connaissez ? Il s’agit de se filmer en déballant un produit. Il y a même un site sur lequel on peut s’inscrire pour participer à un deballing de produits Philips. Je me suis inscrit il y a quelques temps et assez récemment, j’ai été contacté par l’agence Isobar pour effectuer mon premier deballing filmé. J’ai reçu quelques jours plus tard un casque haute fidélité sans fil, le SDH8900.

Voici donc la vidéo de mon deballing…

Pas mal non ? Depuis, j’ai eu le temps de tester un peu plus le casque. Le son est vraiment nickel et quel confort ! Le casque se recharge sur sa base, laquelle peut être branchée à n’importe quelle source audio (une chaine stéréo, une télévision, un PC).

Perso, le casque est branché sur la mini chaine et c’est vraiment top pour me faire une petite session musicale quand poupette s’est endormie et que Marie se matte la saison 2 de How I Met Your Mother (pour l’anecdote, je m’endors à chaque fois, résultat : j’ai une bonne dizaine d’épisodes de retard).

Reste à procéder au remballing maintenant…