Publié le

La stratégie Ender, le 6 novembre au cinéma !

la stratégie ender

Dans un futur proche, des extraterrestres hostiles, les Formics, ont attaqué la Terre. Sans l’héroïsme de Mazer Rackham (Ben Kingsley), le commandant de la Flotte Internationale, le combat aurait été perdu.

Depuis, le très respecté colonel Graff (Harrison Ford) et les forces militaires terriennes entraînent les enfants les plus doués dès leur plus jeune âge, afin de découvrir dans leurs rangs celui qui pourra faire face à la prochaine attaque. Ender Wiggin (Asa Butterfield), garçon aussi timide que brillant, est sélectionné pour rejoindre l’élite.

À l’École de Guerre, Ender apprend rapidement à maîtriser des jeux de guerre de plus en plus difficiles où son sens de la stratégie fait merveille. Graff ne tarde pas à le considérer comme le meilleur espoir des forces humaines. Il ne lui manque plus qu’à être formé par Mazer Rackham lui-même, pour conduire ses frères d’armes dans une bataille épique qui décidera du sort de la Terre et de l’humanité…

La stratégie Ender image du film

 

les différentes armées

Publié le

[lecture] La stratégie Ender

 J’ai découvert Orson Scott Card grâce à Fleur. Oui, je suis un geek en carton, beaucoup de lacunes… J’ai donc enfin lu La Stratégie Ender… Coïncidence ou non, en pleine lecture du roman, mon lecteur de flux RSS m’a indiqué qu’une adaptation cinématographique sortira en 2013.

 Parfois, il était plus facile de se fier aux mensonges qu’à la vérité.

L’action du roman prend place dans un futur lointain, où l’humanité maitrise le voyage dans l’espace. L’humanité est confrontée  à une espèce extra-terrestre contre laquelle elle mène une guerre totale : les Doryphores. Ces derniers, en supériorité numérique, sont sur le point d’annihiler l’espère humaine. 
 
Aussi, des enfants sont-ils formés au sein d’une école militaire en vue de devenir des officiers de la flotte spatiale. Andrew, troisième enfant de la famille Wiggins, doté d’un QI très élevé est sélectionné pour intégrer cette école (alors que son frère et sa soeur n’ont pas été retenus par l’armée).  Andrew est surnommé Ender par sa sœur Valentine, soit « le dernier » ou encore « celui qui termine ». A noter que dans ce futur, seuls deux enfants sont autorisés par famille. 
 
 
Ender intègre prématurément l’école militaire, à seulement quatre ans, où il gravit rapidement les échelons. Tacticien hors pair, Ender se sent manipulé par les adultes. Ce qui ne l’empêche pas remporter chacune des batailles qu’il livre. Pendant ce temps, Peter et Valentine, son frère et sa soeur, se consacrent à des actions politiques sur les réseaux.

 Je n’en dévoile pas plus… J’ai dévoré ce premier tome et suis sur le point d’attaquer le second (même si de l’avis de certains, le reste du cycle n’est pas aussi prenant). 

http://respawn.fleur.net/

Publié le

H2G2 : incapable de finir le volume 3…

J’ai pourtant essayé et les deux premiers épisodes m’ont pourtant plus. Mais là… Rien à faire. Je n’avance pas dans la lecture du bouquin, je trouve l’histoire moins intéressante.

Bref, c’est à contrecœur que je mets un terme à la lecture de La vie, l’univers et le reste. Adam, si tu me lis… Désolé.

Publié le

H2G2, livre 2 : Le dernier restaurant avant la fin du monde…

Après un premier tome plutôt rigolo, et une adaptation cinématographique assez moyenne, je viens de finir la lecture de la suite de H2G2, Le Guide du voyageur galactique.

Dans Le dernier restaurant avant la fin du monde, on retrouve ce pauvre Arthur Dent, seul rescapé après la destruction de la Terre par les Vogons (c’est pas de leur faute, la Terre est sur le tracé de l’autoroute…), accompagné de Ford Prefect, Zaphod, Trillian et Marvin, l’androïde paranoïde.

Les protagonistes se retrouvent dans le dernier restaurant avant la fin du monde, attraction connue à travers toute la galaxie, car c’est le resto le plus proche. Marvin est toujours aussi déprimé. Ford continue son petit bonhomme de chemin et Zaphod se met à la recherche du Maitre de l’Univers (maintenant qu’on connait la réponse à l’Ultime Question de la Vie, l’Univers et Tout Le Reste. « 42 » évidemment).

C’est toujours aussi déjanté (la scène du restaurant, le fameux…, est un poil longue à mon goût). La fin est surprenante… et pour faire plaisir à mon copain Boris, je ne « spoile » pas aujourd’hui. Le bouquin est rapide à lire !

Plus d’infos sur l’excellent Voyageur Galactique.

Publié le

Blade runner… ou comment je comble progressivement les lacunes cosmiques de ma culture G33k

C’est arrivé hier soir. J’ai fini la lecture de Blade runner de Philip K Dick. Quoi, tu l’avais jamais lu ? Bah non, figurez vous que j’ai pas mal de lacunes dans ma culture geek auxquelles je remédies progressivement. Je n’ai toujours pas vu le film (je ne suis pas très film…), mais je compte bien regarder le DVD très prochainement.

Est ce bien utile de faire le pitch d’un roman/film que j’étais peut être le seul dans cette galaxie à n’avoir pas lu/vu ? En deux mots, le roman raconte l’histoire de Rick Deckard chassant des modèles dernier cri (les Nexus-6) arrivés illégalement sur Terre. J’ai beaucoup aimé l’histoire (l’orgue émotionnel Pennfield, le Mercerisme,…) et ai hâte de regardé le film à présent…