Étiquette : veille

Les possesseurs d’iPhone et d’iPod Touch ont désormais accès à Windows Live Messenger. Pour télécharger l’application, cela se passe sur sur l’Apple Store (l’app est en première position dans le top 25, juste devant Vuvuzela 2010  !) ou en cliquant directement sur ce lien.
Au programme, une expérience de chat très proche de celle de la version PC (émoticônes, wizz), avec :
– la possibilité d’être notifié de l’arrivée de nouveaux éléments même lorsque l’application est fermée.
– la possibilité de consulter et de partager très simplement ses photos directement depuis son mobile.
– Un accès direct à Hotmail sans sortir de l’application.
– la possibilité de partager facilement ses photos : créez des albums, ajoutez des légendes et consultez les commentaires de ses amis.
– la possibilité d’ajouter des effets de qualité sur une photo sans dénaturer l’image d’origine (tout en l’intégrant à l’update du statut).

Pour les plus curieux d’entre vous, sachez que vous pouvez également gérer votre statut en effectuant la manipulation suivante :
1/ rendez-vous sur l’onglet ‘ quoi de neuf ‘,
2/ Cliquez sur l’avatar (image de profil),
3/ Cliquez sur votre statut,
4/ Choisissez alors parmi les 4 options proposées (disponible, absent, occupé, hors-ligne). Il est également possible de se déconnecter de son compte.

ça y est, je crois que je suis pas loin de l' »information overload », de la crise d’infobésité. Mon Google Reader déborde d’articles non lus. Il va falloir que je me mette au régime (et cela ne concerne pas que les RSS).

Source : http://culturetic.canalblog.com/

Il y a quelques semaines, n’ayant pas été convié à participer à la soirée Leyio (non je ne suis pas fâché), j’ai contacté l’agence Via Spheeris car j’étais vivement intéressé par un prêt pour tester l’engin.

Erratum : giiks était invité. Mea culpa Alice

 

J’ai reçu le produit très rapidement, mais avant de livrer mon avis sur le Leyio, je vous propose un petit détour par l’analyse (rapide et non exhaustive) de ce qu’un veilleur (ou un acheteur potentiel) pourrait relever au sujet du Leyio.

1. Les deux premières pages de résultats de Google (mot clé : Leyio, of course :))

Force est de contaster que les blogs trustent les premiers résultats de Google (à vue de nez, sans tenir de compte précis, je dirais un peu plus des deux tiers). Bon point néanmoins, le site du fabricant apparait en première position. Dès la page d’accueil, on découvre ce qu’est le Leyio. Il s’agit d’un « PSD », non pas un format de document Adobe, mais un « personal sharing device« , traduisez, un appareil personnel pour partager. Partager quoi ? Ses données bien sûr !

On pourra en apprendre un peu plus sur le produit et télécharger des visuels depuis le second résultat de Google, à savoir le site de l’agence Via Nova Spheeris. On apprend alors les éléments suivants :

  • Leyio a été lancé en avril 2009
  • L’appareil permet de partager sa vie numérique avec le plus grand nombre
  • C’est une solution complètement nomade (il n’est plus nécessaire de passer par un ordinateur).
  • Côté technique, le Leyio est équipé d’une mémoire Flash de 16 Go (pas mal niveau capacité). Le PSD permet de stocker, mais surtout d’échanger, toutes sortes de contenus de façon originale. Les Leyios se reconnaissent entre eux et il suffit de le secouer pour que les fichiers passent de l’un à l’autre (copie du fichier, grâce à la technologie UWB). Comme tout le monde n’a pas de Leyio, il est possible de partager ses données autrement : en branchant une clé USB sur le Leyio ou encore en transférant les contenus sur la clé intégrée pour les copier sur un PC.
  • Rapidité : une vidéo de 200 Mo est transférée en une vingtaine de secondes.
  • Sécurité : l’accès à ses données se fait au moyen d’un système de reconnaissance d’empreinte digitale (qui fonctionne très bien).
  • La société à l’origine de Leyio s’appelle INS Group. Elle a été fondée en 1996, a collaboré avec de grands constructeurs parmi lesquels Sony. C’est une société française qui possède des bureaux à l’international.

Avec les deux premiers sites, le veilleur a recueilli la majeure partie de l’info. Cette dernière est objective, factuelle (pas à 100%, on est dans la com’). Attaquons nous à présent à l’opinion, soit les contenus mis en ligne par des sites et blogs, pro ou non, et voyons quels sont les feedbacks visibles par l’internaute qui souhaiterait se renseigner sur Leyio, en vue pourquoi pas d’en acheter un exemplaire.

2. Après l’info, passons à l’opinion

Read Write Web

Fabrice fait preuve d’un certain engouement pour ce produit français (« cocorico » 🙂 ) et surtout grand public. Il se montre en revanche moins emballé par le prix, lequel constituera selon lui un frein au développement des ventes. Elément intéressant de ce billet, l’évocation du léger gap entre la cible marketing (le cadre dynamique, pourfendeur de présentations Powerpoint) et la cible de comunaitation (vidéo de djeuns sur le site de Leyio s’échangeant des contenus), mais surtout le point sur Kevin et le peer-to-peer (en plein débat sur Hadopi). Elément intéressant dans les commentaires : Leyio pourrait prendre tout son sens si la techno UWB était intégrée aux téléphones mobiles.

Journal du Geek

Un billet rédigé par Greg. C’est propre, factuel : éléments techniques, vitesse de transfert… Comme précédemment, le prix est évoqué comme un frein à l’heure actuelle. Greg termine sur les perspectives qu’ouvre le UWB dans les prochains mois (intégration aux ordinateurs portables et aux téléphones mobiles). Dans les commentaires, le P2P facilité est évoqué, et les geeks fréquentant ce site semblent attendre l’intégration dans les mobiles.

leyio-fr-thumbLeyio.fr

Blog lancé par l’agence Via Nova Spheeris, animé par Alice (que je remercie pour me permettre de tester le produit). Le contenu est plutôt plutôt intéressant, même si j’ai des doutes sur la capacité à l’heure actuelle de fédérer une communauté autour d’un produit, en raison de son prix et d’une cible pas clairement définie (le cadre dynamique ou le teenager ?).

clubic-thumb Clubic

Le premier site d’info geeks n’arrive qu’en sixième position 🙂 Ici, le mot est lâché : Leyio, c’est du « beam » de données. Alexandre Habian souligne que le Leyio ne permettra pas aux « mobinautes » de lire de la musique ni des vidéos (et je suis d’accord, c’est vraiment dommage). Il y a beaucoup de commentaires et l’acheteur potentiel que je suis sensé incarné, au regard de l’heure tardive, n’a pas trop envie de les lire. En gros, les échanges soulignent que le Leyio va faciliter l’échange entre tipiaks de fichiers protégés par des droits d’auteur et droits voisins, illégalement téléchargés sur les réseaux de partage (si vous arrivez à prononcer cette phrase dans un souffle, je vous offre une bière pour vous remettre). Le prix élevé est également (encore…) évoqué.

vendeesign-thumb Vendeesign

L’auteur du blog, que je ne connais pas mais que j’ai souvent plaisir à lire, semble plutôt emballé, et à hâte de tester le produit. Je ne sais pas s’il a pu tester le personal sharing device depuis ce billet

(je n’ai pas trop cherché non plus…).

 

presse-citron-thumb Presse-Citron

[Mode je me la pète graaaave] ah, (l’ami) Eric Dupin (avec lequel j’ai bu des sangrias à Barcelone l’an passé) me fait plaisir.[J’arrête de me la pêter, mais si Presse-Citron pouvait me linker, sous n’importe quel prétexte, même pour m’insulter, je suis preneur]

Dès l’introduction, Eric annonce ne pas trop voir l’intérêt du Leyio. Il linke giiks (trafic multiplié par 67 ce jour là, au moins) qui parle du PSD. Eric a pas eu le produit entre les mains (, et c’est là où il me fait plaisir,) et fait preuve d’un entousiasme limité (yes !! un blogueur influent partage le même avis que moi… ou c’est le contraire…)

Accessoweb-thumb AccessoWeb

Premier billet où le feedback est fait après une utilisation prolongée de 5 semaines. L’éditeur est enthousiaste, voire conquis, mais il émet néanmoins quelques réserves. Tout d’abord au sujet du transfert via UWB. Comme le souligne AccessoWeb, sorti d’une soirée blogueurs, si vous ne connaissez aucun autre possesseur de Leyio…

Le prix élevé est évoqué, ainsi que (et c’est une nouveauté) l’encombrement de l’appareil.

teknoglam-thumb TeknoGlam

Sur cette note, on est plus dans la fiche produit que dans le feedback utilisateur (ce n’est pas une critique). Dommage que l’auteur ne se livre pas davantage à communiquer ton opinion personnelle sur le produit.
next.

 

trendy-mood-thumb TrendyMood

Rapidement. Une vidéo démo personnelle du Leyio est présentée. Utilisatrice conquise, sauf peut-être par le prix. Petite mention en fin de billet pour remercier l’agence du cadeau. (j’écris encore quelques mots, pour que ma mise en page fonctionne…)

 

la-chaine-techno-thumb La chaine techno

Je recommande le podcast vidéo. très intéressant. pas de commentaire particulier à formuler. C’est carré. Tout ça… (non je déconne, j’ai pas regardé le podcast. Vous me raconterez.) (pareil, quelques mots pour la mise en page,hein… J’en profite pour passer un message personne : cherche professeur de mise en page WordPress.)

 

la-vie-numérique-thumb La vie numérique

Factuel.
Factuel.
Factuel.
Factuel.
Factuel.

 

h2-blog-thumb H2-blog

C’est de loin le blog qui s’est donné le plus de mal pour présenter le Leyio. Et le résultat est à la hauteur. Démonstration vidéo, reportage photo, impressions, fiche technique. Tout y est.

(Message personnel : bien ouej Benj !).

 

tapahont-thumb Tapahont

pas lu le billet, désolé mais il se fait tard.

 

itrnews-thumb ITRNews

Pareil.

pas lu le billet

désolé.

 

geek-in-touch-thumb Geek in touch

Après une présentation du produit, Icarius nous propose de lire un contenu « geek eyes only ». Intéressant. Icarius prend un peu de recul et pose le problème de la sécurité/confidentialité des données. Il souligne ainsi que Leyio résout plus ou moins la question grâce au lecteur d’empreintes et à la clé usb intégrée. (un argument à mettre en avant).

rue-du-commerce-thumb Rue du Commerce

Je n’ai fait que passer sur la page.

Le premier site de vente en ligne n’apparait qu’à la fin de la seconde page de résultats.

Pas fais gaffe s’il y avait des feedbacks d’acheteurs (trop tard, je suis fatigué).

 

fightforblogiz-thumb Fight for blogiz

Présentation du produit. On arrive à la fin de la seconde page de résultats Google et à ce niveau là l’acheteur potentiel que je pourrais être a sûrement toutes les infos qu’il lui faut pour se décider.

(j’ai édité, réédité, re réédité ce billet. j’ai les yeux qui se croisent…)

3. Avant que teuteu fasse part de son opinion…

J’ai essayé de me mettre dans la peau du veilleur, à la recherche de l’opinion publique en ligne, mais aussi dans celle de l’acheteur potentiel (à moins de lire l’article de Clubic, je doute qu’on en vienne à taper spontanément leyio dans Google).

Évidemment, il aurait fallu croiser les résultats avec d’autres requêtes (« personal device sharing »,…), regarder ce qui se passe dans Blogsearch (de façon la plus exhaustive possible), d’envoyer des requêtes ciblées (inurl:forum leyio,…) pour avoir un aperçu un peu plus large de la perception des internautes des personal device sharing.

Comme je l’ai expliqué, ce tutorial de veille n’est pas exhaustif (loin de là) et bien d’autres éléments auraient pu être étudiés (google trends par exemple). Bref, ce petit boulot n’apporte sûrement rien et si besoin je connais des boites de veille qui se feront un plaisir de bosser.

Bref, la veille, c’est pas compliqué. C’est pas mal de temps et beaucoup de curiosité.

4. Final sous forme de feu d’artifice : l’avis de teuteu

Je suis amoureux du lecteur d’empreintes digitales.

Je trouve que 16go est une capacité de stockage honnête.

J’estime que l’intégration d’une clé USB (mais aussi la possibilité de plugguer une clé) est une excellente idée.

Je regrette que le Leyio ne permette pas la lecture de contenus multimédias (musique et vidéo).

Je juge enfin le prix de 179€ un peu élevé. Mais c’est une première et si on regarde en arrière les premiers devices (quelle que soit la techno) ont toujours eu des prix un peu délirants.

Enfin, avec une baisse de prix, la possibilité de lire les contenus OU l’intégration de la techno UWB dans les terminaux mobiles pourrait susciter un regain d’intérêt…

A ce jour, je n’ai pas de ppt à partager avec d’autres blogueurs et la dernière fois que j’ai fait des échanges dans la cour de l’école, c’était des disquettes Amstrad (piratage quand tu nous tiens…).

BREF, LEYIO C’EST SYMPA, ENCORE UN PEU CHER, MAIS PROMETTEUR.

(attention, les éléments qui vont suivre ne constituent pas un précis méthodologique exhaustif, mais plutôt une amorce de réflexion sur la mise en place d’une cellule de veille des blogs et des forums)

Mes proches amis le savent, j’ai décidé de me mettre au modélisme. Quel rapport avec le titre de ce billet ? J’y viens… Il y a quelques semaines, après avoir cassé mon dernier PicooZ, j’ai décidé de me renseigner sur ce qui se faisait en matière d’hélicos électrique bi rotors indoor. Quelques recherches plus tard et c’est le MicroCX de E-flite qui l’emportait. J’ai un peu joué avec depuis, on me l’a un peu cassé aussi (petite dédicace). En parallèle, à l’approche de mon anniversaire, j’ai décidé de me mettre en quête de mon cadeau. Toujours dans le modélisme… Tank ou voiture… finalement ce sera une voiture radio commandée. Le contexte est posé. C’est là que la veille commence…

1. Définir les acteurs en présence et les catégoriser

Avant toute chose, il est important d’identifier les acteurs et autres parties prenantes en matière de modélisme. Si l’on dresse un rapide portrait (d’autres diraient une cartographie) du « web modélisme », nous aurions donc (liste non exhaustive) :

  • les boutiques en ligne
  • les sites et blogs de passionnés
  • les forums
  • les clubs et fédérations, les infrastructures
  • les fabricants de matériel, pièces détachées

ux dernières catégories sont trop généralistes. C’est pourquoi à l’intérieur, nous distinguerons les sous ensemble suivants (liste toujours non exhaustive) :

  • aéromodélisme
    • avions
      • thermiques
      • électriques
    • hélicoptères (la segmentation ci dessous n’est pas fine et réflechie, mais c’est un exemple…)
      • thermiques ou électriques
      • à pas fixe ou variable
      • indoor ou outdoor
    • voitures
      • piste ou tout-terrain
      • électrique ou thermique
      • échelle 1/8, 1/10,…
    • bateaux

A l’intérieur de chacun de ces sous-ensembles, nous pourrions encore descendre dans le détail avec les fans de performance, les fans de mécanique (qui vont souvent ensemble), les fans de personnalisation, les pilotes du dimanche, les compétiteurs…

Concernant le modélisme, il s’agit des acteurs principaux, autour desquels viendraient graviter d’autres communautés comme les fans d’avation, les fans d’automobile, les geeks, et pouquoi pas aussi un lot d’opposants (modélisme thermique = nuisances sonores…).

Bref, avant de chercher de l’info, on va d’abord identifier les émetteurs possibles. Si on s’attache particulièrement au web communautaire, on va chercher à repérer les leaders d’opinion que ce soit sur les blogs spécialisés, mais également au sein des forums de discussion (hauts lieux d’échanges entre spécialistes).

2. Identifier les sujets de discussion

Il d’agit là de repérer les thématiques, les sujets récurrents, les préoccupations partagées, ce qui amènera progressivement le veilleur à devenir de plus en plus familier avec le sujet (voire un expert)… toujours en tant qu’observateur (ce point se discute). En identifiant les acteurs et les sujets de discussion reste à mettre en oeuvre une veille automatisée.

3. Flux RSS et alertes Google

(il existe bien d’autres éléments, outils,… mais comme dit précédemment, c’est un billet rapidement rédigé, non exhaustif). Afin de suivre l’actualité du modélisme, on pourra intégrer les flux RSS dans un agrégateur (netvibes ou autre) afin de suivre l’info publiée au quotidien. Pour compléter le corpus (non exhaustif), on définira une liste de mots clés couvrant le périmètre que l’on souhaite surveiller au moyen d’alertes Google par exemple. Cela pourra permettre de faire remonter des sources supplémentaires à intégrer au corpus.

Voilà 🙂

On a identifié les acteurs (sites), les sujets de discussion et paramétrer rapidement quelques outils accessibles gratuitement pour veiller le web du modélisme. Si je ne zappe pas, je mettrai à jour ce billet en le complétant avec les noms d’acteurs,… que je vais utiliser dans le cadre de ma veille sur le modélisme.

Est ce que j’ai oublié quelque chose ?

J’ai rédigé il y a quelques lunes de cela un billet sur le sushi shop, dans lequel j’exprimais mon goût prononcé pour leur carte, mais où je regrettais aussi l’absence d’un programme de fidélité.

A la suite de ce billet, mon ami Cédric témoignait y manger tous les jours de ses séjours à Suresnes, soulignant que pour sa part…

Chose surprenante, vers 20h aujourd’hui, mon téléphone sonne. C’est Cédric. Figurez-vous que son commentaire a été lu par Sushi Shop et qu’en y passant aujourd’hui, il a eu la (très) agréable surprise d’être (reconnu et) remercié pour son (gentil) commentaire par l’équipe du Sushi Shop de Suresnes (il a même été gratifié d’un repas gratuit le veinard… Et tout ça grâce aux teuteu ne l’oublions pas 🙂 ).

Message adressé au Sushi Shop de Suresnes : chapeau, avoir reconnu Cédric avec une si petite photo dans son commentaire. Je vous en fournit une autre (pour être sûrs que c’est bien lui…)

Et bien moi, je dis bravo au Sushi Shop ! Je ne sais pas si c’est le siège de la société ou bien la direction du magasin de Suresnes qui exerce une veille attentive de sa réputation en ligne, mais cela dénote un intérêt soutenu pour l’opinion formulée spontanément par les internautes et une volonté de satisfaire sa clientèle dont beaucoup d’entreprises devraient prendre de la graine !
Bravo encore au Sushi Shop (j’adresse un message personnel au Sushi Shop de Boulogne : le gugusse qui passe ou appelle pour un chirachi tartare de saumon avocat, en précisant qu’il veut beaucoup de riz, et qui habite au 66… c’est moi !)

Un article intéressant à lire sur kamablog à propos de la veille d’opinion en ligne.

les blogs de la longue traine pour une veille d’opinion optimale – kamablog: veille d opinion on line

Le Journal du Net a récemment lancé un « appel à témoins » à l’occasion de la nomination de Nicolas Princen au poste de « veilleur » pour l’Elysée. Si certains acteurs de la blogosphère se sont offusqués d’un tel événement, dénonçant le fliquage du web, je pense que nous sommes encore loin de la situation chinoise (et Dieu sait que même la Chine peine à filtrer/fliquer le web).

La veille Internet ne constitue pas un fliquage. Il s’agit davantage de réaliser une pige presse, de suivre les retombées et les connotations de ces dernières. Une veille web permet également d’identifier des tendances, des opinions émergentes, de suivre comment ces opinions se propagent, sont discutées… De nombreuses marques ont compris cela et pratiquent en interne une veille de ce qu’il se dit sur elles sur Internet, ou bien confient cette mission à des prestataires spécialisés.

Mais comment va Nicolas Princen va-t-il pouvoir opérer tout seul ? Je ne doute pas que l’Etat dispose de moyens très performants. Malgré cela, si des métamoteurs intelligents, des agréagateurs et autres outils permettant de faire remonter l’information, de compter les occurences de mots clés…, on ne peut guère se passer de l’humain pour analyser (enfin, il me semble). Et dans ce cas, je doute que le monsieur veille de l’Elysée puisse se dépatouiller seul de ce travail titanesque.

Si je suis convaincu de l’intérêt de tenir compte de l’opinion spontanément émise au sein des espaces de discussion, on peut s’interroger sur l’impact du web sur l’opinion publique « in real life ». Le travail des équipes web de Nicolas Sarkozy ou de Ségolène Royal a-t-il réellement eu un impact sur l’issue de la campagne présidentielle ? Ce qui pose enfin la question de l’importance donnée à la blogosphère, régulièrement sollicitée par les marques, et son impact « dans la vraie vie ».