Étiquette : vismavie

…du moins, c’est ce que nous espérons. Cela va bientôt faire quinze jours que nous habitons chez belle-maman, et même si la cohabitation (ou l’invasion, question de point de vue) se passe bien, nous ne sommes pas chez nous.

Selon le dernier compte-rendu de l’architecte, les travaux de démolition sont achevés. La plâtrerie est faite à 60% et il y a un dernier truc à 30%, mais j’ai oublié ce que c’est.

Quelques photos du chantier (pour ceux que ça intéresse et qui connaissent l’appartement…)

C’est peut-être une carrière de blogueuse mode qui s’ouvre à moi… Ce week-end, j’ai enfin trouvé la paire de bottines que je cherchais. Il s’agit de la réédition de la bottine d’entraînement de boxe à tige semi-montante, relevée d’un empiècement latéral marqué 1948 (année du titre de Champion du Monde) frappé à chaud.

Crédit photo : Gnerk

Cela fait quelques mois maintenant que nous sommes devenus « propriétaires », terme clinquant synonyme de « t’en as pris pour trente piges mon gars. Fini les descentes à la FNAC ! ». Mais avant de passer devant le notaire pour faire un gros chèque, il a fallu « lever des fonds » comme dirait l’autre. Nous sommes tout d’abord partis voir la BNP, banque de Madame.

Episode 1 : la BNP

Nous prenons rendez-vous un samedi matin avec notre une conseillère financière dans le but d’évoquer avec elle notre capacité d’emprunt et pour ouvrir un « livret A baby » à Poupette. Poupette qui n’était pas bien vieille lors de se rendez-vous et moi, pas forcément bien rôdé en ce qui concerne le changement de couche par exemple.

Un changement de couche épique donc, sur la table à manger d’une salle de repos de l’agence BNP. Au moment d’ouvrir la couche… un pipi, maculant ainsi la table et me laissant « comme deux ronds de flan » devant cette mare jaunâtre. Une fois la mini catastrophe arrangée, je décidais d’un commun accord avec Madame de la laisser terminer l’entretien toute seule.

Je rentrais donc à la maison pour nourrir l’enfant. Et là, malheur encore. C’est dire si je n’étais pas encore rôdé. A peine le premier rot émis, des gerbes de gerbe suivirent sans discontinuer (s’il y avait un championnat de France « baby », on se serait qualifiés haut la main).

Bref, bébé vidé, papa repeint, maman revient. Avec l’offre de la BNP, on peut s’offrir une cage à lapin pas loin, ou un vaste terrain de camping aux fins fonds de l’Ile de France. Qu’il en soit ainsi, on est pas non plus super pressés.

Episode 2-a : Allez voir un courtier !

Sur les conseils d’amis, nous nous rendons chez un premier courtier (la Cafpi pour ne pas les citer) et sommes reçus par le directeur de l’agence. En tant que primo-accédants (primo-accédant, c’est comme primipare, mais pour les appartements), nous n’intéressons guère le monsieur, lequel réserve son amabilité à de riches propriétaires venus entreprendre des montages compliqués sur lesquels le pourcentage que prendra la Cafpi permetta au Directeur de briller pendant le prochain séminaire de team building. Soit. Cassons-nous.

Episode 2-b : Allons voir si meilleurtaux a choisi un nom valable…

A ce stade, après avoir vu une banque et un courtier, nous commençons à douter de la faisabilité de notre projet (lequel se résume pour l’heure à savoir à combien se chiffre notre futur hold-up et la peine assortie). Après avoir réuni tous les papiers nécessaires à l’examen de notre dossier, nous nous dirigeons vers l’agence Meilleurtaux, située juste en face de la Cafpi visitée quelques jours auparavant.

Pas de pipi sur la table de réunion de la part du bébé. C’est dire si tout se passe bien. Jusqu’à la sentence énoncée par notre interlocutrice : « Mais, mes pôv’ z’enfants ! Avec Madame au chômdu, faut pas trop rêver… »

Ok, mais alors les papiers qu’on a amenés, ils servent à rien ? Parmi ces documents, plusieurs cautions permettant de rassurer un banquier frileux. Que nenni, elle ne présentera pas notre dossier à des banques. Ok. C’est elle la boss.

Episode 3 : C’est là qu’arrive le happy end…

Un peu démoralisés, nous nous tournons vers nos familles pour échanger avec elles sur les derniers épisodes de notre série noire.  Nous en arrivons à la conclusion qu’un courtier ne vaut pas « son » banquier dès lors que la situation se complique un peu. Dans notre cas, la capacité d’emprunt, du fait du chômage – temporaire – de Madame, était diminuée (les revenus des Assedic ne sont pas pris en compte dans le calcul de l’endettement).

Bref, estimant que rien ne vaut un banquier qui nous connait. Rendez-vous est pris au Crédit Mut et bim ! (je vous passe les détails car je fatigue un peu là). Ce que je retiens, c’est que le banquier, qui nous connait, a tenu compte de notre situation globale, voyant au delà des fiches de salaire, etc… S’en est suivie une recherche d’appartement, une fois le ok de principe de la banque sur le montant potentiellement empruntable. Puis on a trouvé, on a signé, etc…

Tout ça pour dire que rien ne vaut la relation entretenue avec son banquier.

… et les messages sur Facebook, les SMS, les twitts vont déferler. Allez, en attendant le jour de mes trente ans, je vais me coucher.

A noter, j’accepte aussi :
– les free hugs
– les invitations à déjeuner
– …

Alors que l’ultime épisode de Lost vient d’être diffusé aux états unis d’Amérique du nord, Patrick et moi venons de relancer le célèbrissime PDA (ou Pizza Del Arte).
Le pda, qu’est ce que c’est ? C’est un rendez-vous geek, entre copains, le samedi midi au restaurant pizza del arte de la Grand Place de Boulogne-Billancourt. C’est l occasion de se retrouver entre copains, de parler des dernières actualités geeks, d’échanger les derniers potins de la blogosphère (Dallas, ton univers impitoyaaaaaaableuh).
Pourquoi au pizza del arte ? Aucun des membres réguliers ne le sait vraiment (plusieurs infidélités ont été faits au pda). Peut être parce que ce n’est pas cher, peut être parce que le personnel est « magique » (on est quand même venus pas loin de 40 samedis de suite sans que jamais ils ne se lassent de notre blague bien pourrie sur la crème anglaise du mi-cuit au chocolat.

La saison une s’était terminée sur la naissance de mini teuteu. Puis, pendant quelques mois, plus rien. Notrere grève des scénaristes en quelque sorte. Il y a bien eu quelques épisodes spéciaux, mais pas de vraie nouvelle saison.

Sachez donc que c’est peut être reparti. Poupette supporte bien le fait de patienter pendant que les grands mangent… On aurait donc tort de se priver 🙂

Alors aujourd’hui avec l’ami Patrick, on est allés, non pas au pda, mais chez Jour (la salade était plus de saison que la pizza).

Après un rapide déjeuner, un tour dans une fnac vide et un saut au starbucks, nous nous sommes mis en route pour retrouver une bande d’amis au parc Rotschild. Nous ne les avons pas trouvés, mais avons néanmoins fait un tour du parc pendant à peu près une heure.

Malgré la chaleur, ce fut bien agréable d’arpenter les allées du parc, plutôt que de rester enfermé devant son mac ou sa PS3. Une après-midi un peu crevante, surtout pour poupette, mais au combien sympathique.

Vivement l’épisode 2 de cette nouvelle saison !

(billet rédigé depuis un iPad)

Quelques semaines après avoir signé l’achat de notre premier appartement, ce dernier est encore en travaux. ça va être très chouette. Reste à trouver plusieurs âmes charitables pour porter des cartons…

Get the flash player here: http://www.adobe.com/flashplayer

Ce qu’il y a de bien avec la « time capsule » de Photojojo, c’est qu’en ouvrant l’email intitulé « Your twice a month time capsule », on redécouvre les photos publiées sur Flickr un an plus tôt.

Et l’an passé, à la même période, Marie et moi attendions un heureux événement. Le 10 mars 2009, nous entrions à la maternité. J’allais découvrir un peu plus tard que la machine à café du premier étage allait devenir ma meilleure amie durant les trois jours qui suivirent.

Voici les photos reçues ce matin, issues de ma « time capsule ».

Les travaux vont bientôt commencer. Une fois que notre nouveau chez-nous sera tout beau, tout propre, il sera aussi tout vide. Les huit années passées dans notre premier appartement ont été autant d’années d’accumulation. Un poster par ci, des cartes postales par là. Un table basse par ci, le reste des meubles de la gamme par là. Et puis, tout ptite est arrivée. Alors il a fallu lui faire un peu de place. Cette fois-ci, on va essayer de faire différemment.

J’ai récemment découvert Sweet Home 3D. Sweet Home 3D est un logiciel libre de design intérieur. Il va ainsi nous permettre de placer nos meubles dans un premier temps sur un plan en 2D, puis de générer une prévisualisation en 3D. On se croirait presque dans Les Sims 3 !

On va bien voir la place qu’on a après reconstruction de la cloison. Manque de pot (ou pas), on a déjà nos meubles. On ne pourra pas utiliser Sweet Home 3D pour savoir si oui ou non un canapé d’angle ou la magnifique table basse en verre avec une sirène seront du plus bel effet dans notre nouvel intérieur.

Sweet Home 3D est disponible sur Windows, Mac et Linux. Voilà une petite démo…

La semaine dernière, nous avons pris notre premier cours de cuisine chez Emmanuel (a.k.a le petit chef). Marie et moi avons alors appris à cuisiner (entre autres) une succulente galette des rois. C’est super simple (à condition de disposer d’une bonne pâte feuilletée) et c’est super bon.

Préparation : 15 min
Cuisson : 40 min

Ingrédients (pour 4 à 6 personnes) :
– 2 pâtes feuilletées
– 100 g de poudre d’amandes
– 75 g de sucre
– 1 oeuf
– 50 g de beurre mou
– 1 jaune d’oeuf pour dorer
– 1 fève !

Préparation :
Disposer une pâte dans un moule à tarte, la piquer avec 1 fourchette.
Mélanger dans un saladier tous les ingrédients (poudre d’amande, sucre, oeuf, beurre mou).
Etaler le contenu du saladier sur la pâte, y mettre la fève (sur un bord, pour minimiser les chances de tobner dessus en coupant la galette!).
Refermer la galette avec la 2ème pâte, et bien coller les bords.
Dessiner au couteau dessus et dorer au jaune d’oeuf (dilué dans un peu d’eau). Percer le dessus de petits trous pour laisser l’air s’échapper, sinon elle risque de gonfler et de se dessécher.

Enfourner à 210°C (th 7) pendant 30 min environ (surveiller la cuison dès 25 min, mais ne pas hésiter à laisser jusqu’à 40 min si nécessaire).

Pour consulter d’autres recettes, ça se passe chez Le ptit chef.

L’inconvénient d’être le premier papa de la bande, c’est qu’on vit un léger décalage après la naissance du bébé. Entre ceux qui vous proposent de venir prendre l’apéro chez eux, d’aller diner au resto de façon impromptue, ou ceux qui vous fuient car ils veulent pas attraper un enfant eux aussi (c’est contagieux dans la mesure où un poupon peut rapidement donner des idées à Madame de vouloir le même à Noël), on se sent un peu mis en quarantaine. Quoique finalement, cette quarantaine, on la provoque aussi un peu car :

  • on est crevés, donc pas hyper motivés à bouger
  • toute la famille a défilé à la maternité, puis à la maison, résultat… on est crevés
  • un bébé, ça a faim quand tu dors

Les premières semaines sont les plus dures. On avait pourtant entendus les conseils de la famille ou encore d’amis primipares, sans forcément en tenir compte. En fait, ces conseils, dont on pense qu’ils tiennent plus de la recette de grand mère qu’autre chose sont à suivre au pied de la lettre. Je dis ces conseils, mais en fait il n’y en a qu’un que j’ai retenu :

DORMEZ !

En effet, une fois votre nouveau colocataire arrivé, c’est fini les grasses mat’ (et n’espérez plus faire des nuits complètes). Mais loin de moi l’envie de vous dire que votre vie va devenir un cauchemar. Bien au contraire, vous connaitrez la joie de vous levez en pleine nuit car votre progéniture aura perdu sa tétine, la joie de faire une nuit blanche avec votre bébé car ce dernier a attrapé un bien vilain rhume. 🙂

Dans notre cercle d’amis, quelques couples commencent à rejoindre « la voie du parent » (livraisons prévues pour début 2010). Dès lors, c’est nous qui allons pouvoir prodiguer des conseils de grand-mère, qui allons pouvoir prêter des vêtements. Mais surtout, ce qui va être top, c’est qu’on va pouvoir les inviter à la maison, en leur disant que c’est pas la peine de prendre leur lit-parapluie, qu’on a un chauffe biberon,… Bref, ça va être rigolos tous ces nouveaux bébés en 2010.

1 2 3 17