Je viens de terminer la lecture du tome 1 de X-men : La Fin de Claremont et Chen (à qui l’on doit respectivement le scénario et le dessin). X-men : La Fin est une réédition en version Deluxe chez Panini d’une histoire éditée initialement en plusieurs volumes.

L’histoire

Nous retrouvons les X-men dans un futur proche. Nombreux sont ceux parmi les mutants à avoir formé une famille. Cyclope, ou encore Gambit, sont à présent papas. Les X-men, et plus largement les mutants, semblent en passe de réussir à s’intégrer aux humains (Kitty Pride est même candidate à la mairie de Chicago). Seulement, à l’autre bout de la galaxie, le Phoenix (as known as Jean Grey) renait de ses cendres. Et à partir de ce moment là, ça devient un peu le bazar…

Si le dessin est magnifique, le nombre pléthorique de X-men présenté dans ce premier volume m’a fait perdre le fil plusieurs fois. Je ne dirai pas que c’est brouillon, mais il faudra faire preuve d’attention, voire se munir de son encyclopédie Marvel pour replacer les différents personnages.

Serait-ce la fin des X-men comme l’annonce le titre ? La suite au prochain numéro (car la série est en deux volumes).