Il y a quelques mois, je prenais de bonnes résolutions et décidais de me mettre au régime (avec des résultats encourageants avant les repas pantagruéliques de fin d’année). J’avais alors acheté un tracker d’activité de chez ***tchit tchit pas de marque*** pour mesure mes efforts quotidiens. Et je dois bien avouer qu’il n’est pas évident de faire 10.000 pas quotidiennement quand on se balade en scooter. Bref…

Il y a plusieurs semaines (« ouais tu comprends, le blogueur influent que je suis est toujours en retard sur tout. Trop d’invitations, mvoyez » <– ceci est une tranche de second degré. Je précise). Donc, je reprends : il y a plusieurs semaines, on m’a présenté un tout nouveau tracker d’activité : le Shine, usiné par la société Misfit. Le sujet m’intéresse et je suis plutôt ravi de pouvoir tester ce nouvel objet (découvert au hasard d’un apéro quelques jours plus tôt d’ailleurs).

Alors, à quoi ça ressemble ?

Le shine est un petit objet rond. Contrairement à ses concurrents, il ne possède pas d’écran. Je reviendrai un peu plus loin sur son fonctionnement. Ce qui est intéressant avec le Shine, c’est qu’il peut se porter à la ceinture, au moyen de l’attache aimantée fournie, au poignet (où il se transforme en montre) ou encore en collier (ce dernier accessoire n’est pas fourni de base dans le pack).

Le Shine est alimenté avec une pile. A la différence de ses petits camarades nécessitant une recharge quotidienne à hebdomadaire, il tiendra le coup pendant six mois. Il est également plus résistant car selon le créateur on peut nager avec… mais surtout il pourrait supporter un passage en machine (ce qui n’est pas le cas du FitBit One. Croyez-moi…).

IMG_6421

IMG_6420

Comment ça marche ?

Une fois le Shine installé dans le bracelet montre, il ne vous reste plus qu’à installer l’appli iPhone ou Android (cette dernière était en beta en décembre). Quelques écrans de configuration plus tard et vous pourrez définir un objectif quotidien.

IMG_6205

IMG_6208

Je ne vous cache pas que le système de points de Shine est un peu obscur. Un peu comme les « Fuel » de Nike. Pour les autres, c’était un poil plus clair : 1 pas = 1 pas. Et on regarde le score à la fin de la journée. Là, Shine a fait un autre choix… En tapotant deux fois sur le Shine, la progression quotidienne apparait. Comment ? Les 12 loupiotes (lesquelles servent également à indiquer l’heure) s’illuminent, indiquant le degré d’accomplissement. Si, en fin de journée, vous avez rempli votre objectif, les 12 loupiotes s’allument puis clignotent.

IMG_6209

Sur l’application, vous aurez accès à des infos comme votre « score », le nombre de pas, de calories brûlées, la distance parcourue ou encore des précisions sur votre sommeil (et oui Bobby, le Shine permet cela aussi, à condition de tapoter trois fois dessus avant de se coucher).

IMG_6212

Est ce que c’est bien ?

Très sincèrement, je ne suis pas fan du principe du « score », mais sur le Shine, la représentation (loupiotes éteintes/allumées) est plutôt bien vue. L’application est un bon complément car elle offre un accès à des infos complémentaires. Les deux gros bons points sont l’autonomie de 6 mois et l’étanchéité du produit. Côté tarif, on est dans la moyenne du marché il me semble. On est à 119,95 euros (et j’ai un code de parrainage avec réduction à la clé pour 4 personnes si ça en intéresse certains).

Un bon petit produit en somme. Enfin, ce n’est que mon avis.