J’en veux un deuxième…

Forcément, c’est simple. Ce n’est pas moi qui vais devoir mettre entre parenthèses ma carrière professionnelle. Ce n’est pas moi qui vais prendre du poids non plus (quoique l’épisode de la couvade nous a montré plutôt le contraire). Alors qu’on aurait pu penser que ça démangerait Madame avant moi, c’est plutôt le contraire.

La force de gérer les biberons et les couches

On en sort à peine. @mini_teulliac va bientôt entrer à l’école. Ne perdons pas la main, ni l’habitude de nous lever en pleine nuit. En fait, je me demande si dans quelques années, j’aurai encore la « force » de gérer les biberons, les couches,… Cela représente quand même un sacré taf tout ça. La question qui se pose aussi, c’est (qu’en qualité de papa stressé), est-ce que l’arrivée d’un deuxième bambin multiplie le stress / l’inquiétude ? Pour l’anecdote, il ne se passe pas un nuit sans que j’aille vérifier que @mini_teulliac va bien dans son lit. A vrai dire, je n’arrive pas à trouver le sommeil si je ne le fais pas.

Deux enfants « rapprochés »

Deuxième avantage de s’y prendre maintenant : une différence d’âge peu importante. J’ai dix huit mois d’écart avec mon frangin (nous n’avons eu de cesse de nous foutre sur la tronche), et six ans avec la frangine. J’aimerais bien que « numéro 2 » n’ait pas une différence d’âge supérieure à 5-6 ans. Au delà, vont-ils s’entendre ? vont-ils jouer ensemble ?

Et une demi-part en plus !

Bon, ce ne serait pas du luxe cette demi-part en plus pour les impôts. Comment ça je suis horrible ? Bon, ok…

Et rationnellement…

Je veux un deuxième enfant, soit ! Sauf qu’on va le mettre où ? @mini_teulliac a sa chambre. J’ai partagé la mienne avec le frangin pendant plusieurs années. Mais est ce que je me vois vraiment avec deux enfants dans la même chambre : « numéro 2 » qui pleure, réveillant « numéro 1″… Je ne suis pas non plus près à lâcher ma piaule et à m’installer dans le salon. Alors comment on fait ? Avec Madame, nous avons déjà (un peu) abordé le sujet et – au-delà des questions de carrière de l’un et de l’autre – matériellement cela risque d’être compliqué, ne serait-ce que pour la raison évoquée un peu plus haut. La solution en terme d’espace serait de s’éloigner de Paris, ce que nous nous résoudrons difficilement à faire.

Je ne sais pas comment font les autres parents. Je vais peut-être aller faire quelques recherches sur les blogs de mamans et de papas (Cranemou, Tilt the Cat,…) pour voir si le sujet est évoqué…

4 comments on “J’en veux un deuxième…”

  1. Nos filles ont 3 ans (et quelques mois) d’écart et ont toujours dormi ensemble (sauf pendant la période d’allaitement). Notre grande est une dormeuse et sa sœur ne l’a jamais réveillé. Quand l’une n’est pas là, l’autre a même du mal à s’endormir. Je crois qu’elles se sentent bien l’une avec l’autre même si parfois, notre petite va embêter sa sœur dans son lit… les aléas de la fratrie 😉

    En tous cas, tu verras, ça se gère et je pense que ça se vit très bien tant que les enfants se sentent aimés et écoutés 😉

    1. Vous avez le temps ! Profitez déjà du premier, vous avez plein de bons moments à vivre (les dents, les premiers pas,…)

      Ce qui me fait penser que nous n’avons toujours pas fait les présentations ! 🙂

  2. Pour la plce les Parking Vinci proposent des abonnements à l’année et sont chauffés.
    Ça parait cruel comme ça mais si on réfléchit en terme de surface, c’est une gênéreuse idée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :