Je viens de terminer la lecture (dans le métro) de Metronome, écrit par Lorant Deutsch. De Lorant Deutsch, je n’avais pour l’heure retenu que ses magnifiques prestations d’acteurs dans Les Intrépides ou encore dans le rôle de l’interprète Burgonde dans Kaamelott.

Je n’ai pas (encore) eu la chance de le voir sur scène. En plus d’être talentueux, il semble que Lorant Deutsch soit également quelqu’un de chaleureux, qui n’hésite pas à saluer ses spectateurs à la sortie de ses représentations, aux dires de Boris. C’est un « tweet » de Boris qui m’a donné l’envie de lire Metronome. Une occasion de découvrir une autre facette de Lorant Deutsch.

Metronome

Metronome raconte l’histoire d’un village gaulois qui a travers les âges deviendra la capitale que l’on connait actuellement. Lorant Deutsch traverse les âges au rythme d’une station de métro par siècle. Cette promenade historique est fascinante, d’autant plus que l’auteur émaille son récit d’anecdote. Il nous explique ainsi que la cave d’un immeuble parisien cache les vestiges d’un temps ancien. Heureux co-propriétaires qui possèdent leur propre musée.

A la station Bastille, l’auteur nous rappelle qu’au niveau de la sortie boulevard Bourbon, on peut apercevoir les restes de murs de l’ancienne forteresse. (On découvre également l’étymologie du mot boulevard, un mot d’origine parisienne).

Lorant Deutsch, passionné d’Histoire

Lorant Deutsch assouvit sa passion pour l’Histoire en partie grâce à la comédie, laquelle lui permet d’endosser le rôle de différents personnages, de différentes époques. Encore une fois, je suis étonné. C’est une facette du comédien que je ne soupçonnais même pas. Et Lorant Deutsch, au fil des pages, a su (moi, qui ne suis pas du tout fan d’Histoire) me faire voyager. Bientôt trente ans que je vis sur Paris, que je prends tous les jours le métro, après avoir trainé mes guêtres dans quasiment tous les arrondissements de la capitale. Je ne soupçonnais pas tous les trésors, vestiges du passé, qui sont accessibles au parisien initié.

Métronome, j’ai adoré et je le recommande vivement.

Je ne suis pas un fan a priori de Lorant Deutsch. Pas que je ne l’apprécie pas, mais plutôt qu’à part quelques épisodes de séries TV, je n’ai pas eu l’occasion de le voir sur scène. Mais Métronome, j’ai adoré. C’est bien écrit. Le livre se lit facilement, le récit est émaillé d’anecdotes. Bref, si jamais vous souhaitez découvrir les secrets dont regorge Paris, foncez acheter le bouquin. (Je vous aurais bien prêter mon exemplaire, mais j’ai promis à papa et belle-maman de leur prêter).